Lancement de l’initiative Santo Domingo 2050

Le président Abinader lance l’initiative Saint-Domingue 2050 ; la plus grande stratégie provinciale d’aménagement du territoire en RD

Le président Luis Abinader a dirigé dimanche le lancement de l’initiative Saint-Domingue 2050, la plus grande stratégie provinciale pour la gestion des terres, la planification et le développement durable en République dominicaine.

L’objectif de cette initiative est de contrecarrer le taux de concentration de la population de la province de Saint-Domingue, le plus élevé du pays et l’un des plus élevés de toute la région insulaire et continentale des Caraïbes, ainsi que de chercher une solution au chaos de la circulation automobile.

Elle aura un impact sur sept municipalités : Santo Domingo Est, Pedro Brand, San Antonio de Guerra, Santo Domingo Ouest, Bajos de Haina, Los Alcarrizos et Santo Domingo Nord.

Le président a déclaré que « Santo Domingo 2050 cherche à sauvegarder, organiser et garantir la qualité de vie des citoyens, à générer des emplois, à planifier de manière stratégique et multidisciplinaire afin de promouvoir le développement social, économique, culturel et environnemental ».

Il a souligné que dans cette province, il existe des terrains mal utilisés, sous-utilisés et non contrôlés, c’est pourquoi l’objectif est de les protéger tout au long de la Circunvalación et de construire un grand corridor industriel, avec des services, des espaces résidentiels et récréatifs, des administrations publiques, des centres sanitaires, éducatifs et culturels.

Le président a ajouté que ce plan comprendra « le plus grand investissement planifié jamais réalisé dans cette province, transformant 91 millions de mètres carrés en opportunités concrètes de croissance ».

Il générera également des milliers d’emplois pour la population.

L’initiative comprend:

La relance des investissements pour la construction de complexes de logements et de zones résidentielles, de centres d’art, de théâtres, de bibliothèques, de studios d’enregistrement et de cinéma, d’hôtels, de bars et de grandes salles de concert qui dynamiseront les industries créatives et l’économie orange.

De même, il favorisera la création d’un complexe aquatique en harmonie avec l’écosystème des rivières Ozama, Isabela et Higüero, ainsi que la transformation des grandes décharges en espaces verts, accompagnée de la production d’une énergie propre dont la capacité peut alimenter tout le corridor.

Il vise également à rendre possible un complexe agricole pour une production durable et organisée, avec des cultures diversifiées, des écuries, des usines de transformation et un marché pour les produits.

Des parcs sportifs offrant des possibilités pour toutes les disciplines et des parcs ouverts à la communauté, comprenant des offres de loisirs telles que des sentiers de café, de cacao et de manioc.

Des centres industriels qui généreront du travail dans des zones spécifiques pour les industries lourdes, légères et technologiques, ainsi que des zones de libre-échange et des zones d’activité. Il s’agit également d’un centre de recherche, d’enseignement spécialisé et technique, afin de continuer à pousser le développement de nouvelles technologies et de l’industrie.

Le projet sera réalisé par la Commission pour la promotion de la gestion des terres, de la planification et du développement durable de la province de Saint-Domingue.

Ceci, avec l’intervention d’au moins sept ministères, quatre organes décentralisés, les mairies de chaque municipalité de la province de Saint-Domingue, le secteur des affaires, les MPME, les représentants des organisations sociales et la participation active de la population.

Quatre piliers pour un développement ordonné

De son côté, le ministre de l’Économie, Pavel Isa Contreras, a indiqué que dans cette démarcation il y a des territoires plus favorisés et d’autres avec des déficiences beaucoup plus importantes en termes de logement et de services de base comme la santé, l’eau potable, l’assainissement et les services municipaux.

Il a souligné qu’afin de parvenir à un aménagement correct de ce territoire, quatre points essentiels doivent être pris en compte.

Le premier est l’utilisation appropriée des terres pour des activités compatibles avec la protection de l’environnement. Deuxièmement, promouvoir la localisation et la relocalisation ordonnées des activités industrielles et de services.

Troisièmement, déployer des services publics plus nombreux et de meilleure qualité dans toute la province et pas seulement dans les concentrations urbaines ; et enfin, promouvoir l’utilisation de moyens de transport collectifs pour éviter les encombrements.

Pour sa part, le sénateur de la province de Saint-Domingue, Antonio Taveras, a souligné la nécessité de développer un pays plus compétitif et a mis en évidence à cet égard le grand potentiel industriel de Saint-Domingue, qui englobe diverses municipalités dotées d’une culture de la production et d’une grande extension territoriale.

Étaient présents le ministre de la Présidence, Joel Santos, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Víctor « Ito » Bisonó, le conseiller juridique du pouvoir exécutif, Antoliano Peralta, la directrice de l’Éthique et de l’Intégrité gouvernementale, Milagros Ortiz Bosch, la sénatrice du District national, Faride Raful, et le vice-ministre des Affaires étrangères, Carlos de la Mota, entre autres officiels et invités spéciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − neuf =