Qui est Kimberly Jimenez, la Dominicaine qui cherche à remporter sa deuxième couronne de Miss Univers ?

Kimberly Jimenez fait bonne figure dans la course à la couronne de Miss Univers, la première à être organisée après la pandémie de coronavirus et qui revient à son format original de sélection des finalistes sans division par région.

Le mannequin à la peau couleur cannelle, aux yeux couleur miel et au corps tonique a rebondi pendant les activités qui ont précédé le gala. Et les sites de missologues la comptent parmi les finalistes et les gagnants potentiels. En fait, sa vidéo de présentation est la plus regardée de tous les candidats en Amérique, dépassant les 115 000 vues sur YouTube.

Kimberly a 23 ans et a beaucoup fait parler d’elle sur les réseaux sociaux pour son énorme ressemblance avec la chanteuse Rihanna.

Elle a été nommée reine, car la pandémie n’a pas pu organiser le concours comme les années précédentes pour choisir une gagnante.

Jimenez est la fille d’un père dominicain et d’une mère portoricaine, ce qui lui a permis en 2017 de participer au concours de Miss Porto Rico, où elle a été finaliste. L’année dernière, la jeune femme a même participé au concours de Miss République dominicaine Universe en représentant la province de La Romana, mais n’a pas gagné.

« C’est un rêve qui se réalise, c’est quelque chose que je voulais vraiment. Je dois remercier Dieu, le timing de Dieu est parfait », a déclaré la jeune femme dans un programme spécial de Miss République Dominicaine.

Elle étudie actuellement la médecine légale et l’administration des affaires.

Parmi ses passe-temps préférés figurent le théâtre, le tennis et la natation. Elle parle parfaitement l’anglais.

Du haut de ses 1,70 m, Kimberly n’a pas seulement fait preuve de talent sur les podiums, mais aussi pour des causes sociales. Elle dit aimer les enfants et c’est pourquoi elle a la vocation de les servir. C’est pourquoi, depuis l’Orfanato Niños y Niñas de Cristo, elle met son « grain de sable » au service de la société, en aidant et en protégeant les enfants abandonnés, les orphelins, ceux qui ont été maltraités, ceux dont les parents ont été emprisonnés ou qui souffrent de problèmes psychiatriques, en leur fournissant un toit, de la nourriture et une éducation.

Transmettre ses connaissances aux enfants du centre, fondé en 1996 par Sonia Hane, en leur donnant des cours d’étiquette, de protocole et de défilé, est l’une des tâches qui lui procurent le plus de « satisfaction en tant qu’être humain », dit-elle.

Elle est fière de parler de la République dominicaine à ceux qui ne la connaissent pas.

« Nous avons les meilleures plages, les montagnes, la diversité de la musique et des coutumes que nous pouvons montrer au monde. Mais la chose la plus importante est notre tourisme, qui est très bon. C’est pourquoi j’invite ceux qui nous rendent visite] à Punta Cana et à La Romana, des endroits magnifiques où je sais qu’ils passeront un bon moment », a-t-elle déclaré dans une récente interview accordée à Telemundo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × cinq =