La Chambre de commerce souligne la robustesse de l’économie dominicaine

La Chambre de commerce et de production de Santiago a souligné la robustesse dont fait preuve l’économie dominicaine, qui se reflète à un moment où l’on constate une diminution progressive de la pandémie de COVID-19.

L’institution commerciale appuie ses considérations sur le rapport de la Banque centrale de la République dominicaine et son enquête nationale continue sur la main-d’œuvre (ENCFT), qui indique que les niveaux d’emploi, formel et informel, à la fin de l’année 2021, ont atteint des niveaux similaires à ceux de la période pré-pandémique.

Carlos Iglesias, président de l’entité, a déclaré : « Nous sommes très satisfaits des niveaux d’emploi et, en particulier, de la contribution à l’obtention de ce résultat, qui montre les secteurs de la construction, des zones franches, des hôtels et restaurants, du commerce et des transports ».

Il a également déclaré qu' »il convient de noter que, pour atteindre ces niveaux, les secteurs liés à la santé, ainsi que la production et la commercialisation de denrées alimentaires, qui ont maintenu ou augmenté leurs opérations pendant la pandémie, ont joué un rôle important ». Il a ajouté que « l’atteinte de ces niveaux d’emploi, ainsi que la croissance du produit intérieur brut (PIB) de 12,3% sont la preuve de la force et de la diversité de l’économie dominicaine ».

La Chambre de Santiago prévoit que d’ici 2022, le pays sera en mesure de ratifier et de consolider les résultats de 2021, notamment grâce aux efforts des autorités nationales pour maintenir la stabilité macroéconomique et la position préférentielle que la République dominicaine occupe dans le contexte international, en particulier dans le domaine du tourisme et des investissements internationaux.

Dans un communiqué de presse, ils ont souligné l’importance de la formalisation et des entreprises commerciales. En outre, il a préconisé de motiver les nouvelles entreprises et les exportations pour aider à inverser le taux d’endettement public qui prévalait avant la pandémie et qui a été augmenté pour stimuler l’activité économique au cours des années 2020 et 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un + dix-sept =