Des crédits pour plus de S/. 12 millions à la pêche artisanale ont été délivrés en 2021.

Le Fonds national de développement de la pêche (Fondepes) a accordé 594 prêts pour un total de 12 millions 722 956 soles l’année dernière, dont 207 opérations pour l’aquaculture (3,98 millions) et 387 prêts pour la pêche artisanale (8,73 millions), a indiqué aujourd’hui le ministère de la Production (Produce).

PUBLICITÉ

Les trois régions qui ont reçu le plus de crédits d’aquaculture sont : San Martin avec 36 crédits pour 721 902 soles, Ayacucho avec 35 crédits pour 652 298 soles et Ucayali avec 25 crédits pour 357 547 soles.

Les trois régions qui ont reçu le plus de crédits pour la pêche artisanale sont : Lambayeque avec 95 crédits pour un million 317 379 soles, Arequipa avec 76 crédits pour deux millions 2 933 soles et Piura avec 66 crédits pour deux millions 9 869 soles.

Il a ajouté qu’une grande partie de ces crédits ont été placés, par disposition du produit, à travers les Fondepes, au cours du dernier trimestre de l’année afin d’atténuer les effets négatifs générés par la covid-19.

Dans ce cas, il s’agissait d’une ligne de crédit pour les pêcheurs artisanaux, d’un montant de cinq millions de soles.

Grâce à cette même disposition, les pêcheurs artisanaux embarqués et non embarqués ont pu acheter des biens ou des services à des taux de 3 % par an et payables en 36 mois avec une période de grâce de quatre mois.

Ainsi, les moteurs centraux, les systèmes de pêche auxiliaires, les réparations et l’entretien des navires, l’isolation thermique des cales et du pont, les engins de pêche, les combinaisons de plongée, les filets de pêche artisanale, le traitement artisanal et les équipements de navigation, entre autres, ont été pris en compte.

Débarquements

Il a détaillé que dans le domaine des infrastructures, les sites de débarquement de la pêche artisanale d’Acapulco à Tumbes et de Yacila à Piura ont été achevés et livrés en 2021, bénéficiant au total à plus de 4 600 personnes dans les deux localités.

Le premier avait un investissement de 29,3 millions de soles et le second, de 28 millions de soles.

Le projet « Amélioration des services sur le site de débarquement de la pêche artisanale de Quilca » à Arequipa a également été mis en œuvre, au profit de plus de 2 900 personnes, dont des pêcheurs et leurs familles.

De même, le dossier technique pour l’amélioration des services du site de débarquement de la pêche artisanale (DPA) Puerto Morín (La Libertad) a été complété, dont l’exécution commencera cette année.

De même, les travaux complémentaires sur le quai de la DPA Bahía Blanca (Ventanilla, Callao) ont été achevés et le protocole technique d’autorisation sanitaire a été accordé pour les DPA d’Acapulco à Tumbes ; Los Órganos, Talara et Yacila à Piura.

Formation

Il a également souligné le travail de formation et de développement technique pour la pêche artisanale et l’aquaculture, qui a bénéficié à un total de 15 452 personnes dans les deux spécialités, dont 662 en personne et la différence virtuellement.

Il a également souligné que dans le domaine de l’aquaculture, Fondepes a bénéficié de la participation de 1 163 représentants de dix-neuf pays, qui ont été formés à différents sujets tout au long de l’année dernière.

Ils venaient du Mexique, de l’Uruguay, de l’Équateur, du Honduras, de la République dominicaine, de la Colombie, de la Bolivie, du Venezuela, du Guatemala, du Costa Rica, de Porto Rico, de l’Argentine, du Paraguay, du Nicaragua, du Chili, de la Bolivie, du Venezuela, du Guatemala, du Costa Rica, de Porto Rico. Argentine, Paraguay, Nicaragua, Chili, Espagne, États-Unis, Cuba et Panama.

Dans le cas du Pérou, les principaux bénéficiaires étaient originaires des régions de Tumbes, Piura, Lambayeque, Libertad, Cajamarca, Loreto, San Martin, Ucayali, Ancash, Lima, Ica, Madre de Dios, Moquegua, Arequipa, Tacna, Puno et Huancavelica.

Au total, 398 activités et cours de formation ont été réalisés, notamment : Administration des infrastructures de pêche artisanale, application de la réglementation sanitaire pour les activités de pêche et d’aquaculture, commercialisation des ressources et des produits de la pêche, transformation des ressources de la pêche, système Biofloc appliqué à l’aquaculture, techniques d’élevage de la truite, conception de l’élevage marin en système suspendu et cultures auxiliaires pour l’aquaculture dans les conditions amazoniennes, entre autres.

De même, l’année dernière, la première rencontre nationale des pêcheurs artisanaux 2021 a eu lieu, avec la participation de 48 dirigeants de la pêche artisanale de 11 régions du pays.

Réalisations

Ainsi, Produce et Fondepes ont clôturé l’année 2021 en remplissant les objectifs qu’ils s’étaient fixés, malgré l’instabilité rencontrée du fait de la pandémie, selon les informations officielles fournies par cette dernière.

Parmi ses principales réalisations, citons la construction et la livraison de nouveaux sites de débarquement pour la pêche artisanale, les prêts accordés aux pêcheurs artisanaux, ainsi que les activités de formation et de développement technique dans le domaine de la pêche artisanale et de l’aquaculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seize + onze =