Le commerce avec Haïti est une affaire rentable pour la République dominicaine

Le Centro de Estudios Padre José Luis Alemán SJ, Ponticificia Universidad Católica Madre y Maestra (PUCMM) a publié le rapport suivant sur le commerce entre la République dominicaine et la République d’Haïti :

Commerce entre la République dominicaine et la République d’Haïti en 2019, 2020 et 2021. L’Observatoire statistique d’Haïti

Selon les données publiées récemment par la Direction générale des douanes, le commerce extérieur de marchandises de la République dominicaine avec la République d’Haïti a enregistré un excédent volumineux (valeur exportée supérieure à la valeur importée) de 1,835 million de dollars US, au cours des 27 mois comprenant les neuf premiers mois des années 2019, 2020 et 2021.

L’excédent commercial dominico-haïtien s’est traduit par des montants exportés (1 848 millions de dollars) pratiquement égaux aux montants excédentaires susmentionnés (1 835 millions de dollars), les importations d’articles n’ayant déclaré que le maigre chiffre rond de 8 millions de dollars.

Dans la structure globale des exportations de la République dominicaine vers Haïti, cinq articles de marchandises occupaient les cinq premières positions d’importance en valeurs absolues et en poids relatifs correspondants ; à savoir le coton avec 303 millions de dollars US (16,45%), le plastique et ses produits manufacturés avec 232 millions de dollars US (12,59%), les vêtements tricotés avec 215 millions de dollars US (11,66%), le ciment, le gypse et le sel avec 119 millions de dollars US (6,45%) et la mouture et autres produits avec 105 millions de dollars US (5,68%), dont la somme s’est élevée à 974 millions de dollars US ou plus de la moitié (52,85%) de tous les biens exportés.

Cependant, l’importance significative de ces articles signifie que le commerce dominico-haïtien repose fondamentalement sur la réexportation de produits importés (coton), l’exportation de biens à faible valeur ajoutée (plastiques), la vente de produits intermédiaires des maquilas haïtiennes aux maquilas haïtiennes (vêtements tricotés) et les exportations nationales à forte composante d’intrants importés ou à faible valeur ajoutée (ciment et blé).

Il convient également de noter le poids réduit du commerce de marchandises dominico-haïtien dans le total des transactions commerciales de la République dominicaine avec le reste du monde au cours de la période de 27 mois en question, tant en termes d’exportations que, surtout, d’importations.

La valeur des exportations dominicaines vers la République d’Haïti représentait les parts relatives suivantes du total des exportations vers le reste du monde : total (7,89%), national (12,53%), zones de traitement des exportations (5,12%) et autres (10,43%) ; le coton représentant la plus grande part (94,10%) dans la section des zones de traitement des exportations du total des exportations de ce poste vers les autres pays.

Par ailleurs, les importations dominicaines en provenance de l’économie haïtienne ont eu un impact négligeable, avec une valeur pondérée de 0,2% des importations totales de produits en provenance du reste de l’économie mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × deux =