Le Panama, le Costa Rica et la République Dominicaine vont promouvoir le commerce dans le « triangle des Caraïbes ».

Les ministres des affaires étrangères du Panama, du Costa Rica et de la République dominicaine se réuniront dans un nouvel espace de dialogue appelé « Triangle des Caraïbes » afin d’élaborer des stratégies communes pour faire face à la situation économique, politique et sociale de la région, annonce le ministère panaméen des affaires étrangères.

Cette alliance tripartite, fondée sur les principes de promotion de la démocratie et de respect des droits de l’homme, cherchera à promouvoir les opportunités commerciales dans la zone en tant que bloc de développement, la promotion des zones de développement spécial et la défense de la législation qui les accompagne, ainsi que des propositions innovantes telles que le « nearshoring », pour attirer les investissements.

Il sera notamment question de la compétitivité des zones franches du Panama, de leurs structures logistiques et de leur trajectoire historique, qui sont les principaux points à l’ordre du jour de cette « troïka » caribéenne de soutien mutuel et d’échange de bonnes pratiques et d’expériences réussies.

En ce qui concerne les questions multilatérales, les engagements et les objectifs des forums régionaux tels que le Système d’intégration centraméricain (SICA), la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC), l’Organisation des États américains (OEA), le Secrétariat général ibéro-américain (SEGIB) et l’Association des États de la Caraïbe (AEC) seront examinés.

Outre les ministres des affaires étrangères des trois pays invités : Erika Mouynes, du Panama, Roberto Álvarez Gil, de la République dominicaine, et Rodolfo Solano Quirós, du Costa Rica, les ministres du commerce extérieur respectifs de chaque pays participeront également à la réunion. Le Panama sera représenté par le vice-ministre Juan Carlos Sosa.

« Avec cette réunion, le Panama continuera à se positionner comme un pays articulateur dans la région, favorisant de nouveaux espaces de rapprochement et de liens politiques, renforçant son engagement envers la sécurité régionale, la protection de l’environnement et les accords mondiaux visant à minimiser les effets du changement climatique », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × 3 =