Samaná Bayport veut accueillir 500K croisiéristes par an

En présence du président Luis Abinader, la construction du port de croisière et du terminal touristique « Samaná Bayport » a commencé, avec un investissement de 22 millions de dollars, par le consortium Temarsan, de capital dominicain.

Le terminal devrait commencer à fonctionner dans 18 mois, et devrait accueillir plus de 500 000 passagers par an. Actuellement, environ 50 000 personnes arrivent.

Dans ce sens, Federico Schad, a informé que pendant la construction 150 emplois directs et 500 emplois indirects seront générés. L’opération créera 100 emplois directs et des milliers d’emplois indirects dans toute la province, par la mobilisation de centaines de milliers de visiteurs sur tout son territoire et dans les environs de la baie de Samaná.

Il a indiqué que la dépense moyenne par passager dans les ports des Caraïbes est de 98 dollars, et que le port de Samaná aura la capacité de recevoir 10 000 passagers par jour, de sorte que l’impact économique quotidien de l’exploitation sera d’environ un million de dollars.

« Ces revenus iront directement à vous, les guides, les propriétaires de transports maritimes, les chauffeurs de taxi, les conducteurs de motocyclettes, les voyagistes, les restaurants, les artisans, les boutiques de cadeaux et autres entreprises. De cette manière, ce projet améliorera la qualité de vie de nombreuses personnes », a-t-il déclaré.

Il a déclaré qu’il voyait « comme un triomphe pour l’ensemble de Samaná », le Samaná Bayport, un port de croisière et un terminal maritime qui transformera l’expérience des visiteurs, car sa position stratégique dans la baie offrira les installations portuaires et touristiques nécessaires pour satisfaire les besoins opérationnels, qui n’existent pas actuellement.

Il a expliqué que le port sera en mesure d’accueillir trois navires de croisière simultanément : un navire pouvant accueillir jusqu’à 5 000 passagers, amarré au quai doté d’une technologie de pointe baptisée « Seawalk », et deux navires de croisière au mouillage de la baie.

« La technologie Norwegian Seawalk est un dock flottant pouvant accueillir des navires de croisière jusqu’à 5 000 passagers, qui peut être rétracté ou rangé lorsqu’il n’est pas utilisé, ce qui minimise son impact environnemental et visuel par rapport aux brise-lames traditionnels. Cette technologie innovante est déjà utilisée dans plusieurs ports européens, et sera utilisée pour la première fois en République dominicaine », a-t-il ajouté.

Samaná BayportIl a également précisé que « le terminal disposera de plusieurs jetées, d’un centre d’information touristique, d’installations et de services typiques de ces opérations, d’une zone de loisirs, d’espaces verts, d’un centre de transport (pour l’envoi des excursions, les taxis, le transport terrestre et le stationnement), de bureaux gouvernementaux et d’un centre de premiers secours ».

M. Schad a déclaré que la province de Samaná possède une richesse naturelle unique, que sa baie est considérée comme l’une des plus belles du monde et qu’elle est située à un endroit stratégique des routes de croisière, car devant sa côte passent chaque année plus d’un million de croisiéristes.

Avec ces ressources, a-t-il dit, et avec le port de croisière, elle commence un voyage pour devenir l’une des principales destinations de croisière dans les Caraïbes, et a noté que la province a reçu des investissements importants dans l’infrastructure routière, l’aéroport, les hôtels, la marina, les projets immobiliers, mais maintenant elle aura un port de croisière et un terminal touristique qui augmentera considérablement la capacité et la quantité de navires qu’elle reçoit et améliorera la qualité des services offerts aux visiteurs.

L’homme d’affaires a expliqué qu’au cours des 17 dernières années, Samaná a accueilli 700 navires et 1,5 million de passagers, sans disposer d’installations portuaires adéquates pour maintenir un niveau élevé de satisfaction des visiteurs, et a limité le type de navires de croisière que nous pouvons recevoir dans la baie. Désormais, en plus des attractions de Samana, elle disposera d’installations appropriées pour accueillir davantage de croisiéristes.

Federico Schad a remercié la présence et le soutien apporté au projet par le président Luis Abinader, Jean Luis Rodríguez, directeur exécutif d’Apordom, Alejandro Campos, président du conseil d’administration d’Apordom, Nelson Núñez, maire de Santa Bárbara, le conseil d’administration du Cluster touristique de Samaná et la communauté.

Les responsables des compagnies de croisière présents sont Roy Milan Schultheis de Norwegian, Wendy McDonald, Melissa Morales et Jaime Castillo de Royal Caribbean.

En savoir plus: DÉVELOPPEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un + deux =