La magie cristalline dans les rivières de Salcedo

S’y rendre est une aventure inoubliable. Cependant, le voyage depuis la communauté également montagneuse de Monte Llano, dans la municipalité de Salcedo, province de Hermanas Mirabal, est une expérience agréable, et qui, même si on l’a traversée pour arriver à Río Partido, est quelque chose qui pour sa beauté nous semble une magie à découvrir chaque jour.

Ses habitants, ses rues pavées au goût d’oubli macondien, ses petites maisons, dont beaucoup sont encore faites de planches de palmiers, couvertes de zinc, certaines sur des pylônes centenaires de « Juan Primero » ou de chêne ; avec des couleurs très vives, à dominante jaune et rouge, donnent à l’air champêtre de la région un rituel harmonieux qui ne fait nullement cause commune avec les rues et les demeures urbaines des « villes ».

Jusqu’à ce que l’on atteigne enfin le sentier où, pendant environ 35 minutes de descente à dos de mulet ou à pied, le visiteur ne peut qu’écouter le gazouillis incessant du calcaire, les sons langoureux des palmiers ou la brise légère des montagnes dont la virginité et les multiples attraits en font des complices silencieux qui nous mettent en contact direct avec une nature inhabituelle : la nature.

En bas, nos yeux peuvent profiter des 7 flaques, dont les eaux, aux tons verts (dans le cas de la flaque des deux bouches) et bleus (lorsque nous faisons référence à la flaque des Auyamas), ainsi que l’autre appelée la flaque de la mariée, dont les cascades transparentes nous font voyager pendant de minuscules instants vers des cascades imaginaires, et qui pour les paysans locaux prennent vie par la magie du petit écran d’une télévision.

Dans la flaque des hirondelles, nous avons l’impression d’être au milieu d’un paradis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

16 − huit =