APORDOM veut faire de la RD un centre régional de logistique et de croisière

Le directeur exécutif de l’Autorité portuaire dominicaine (APORDOM), Jean Luis Rodríguez, a assuré que sous le gouvernement de Luis Abinader, la République dominicaine est en passe de devenir la plaque tournante logistique de toute la région d’Amérique latine et la plaque tournante des croisières de toute la zone des Caraïbes, avec l’incorporation d’au moins trois nouveaux terminaux touristiques pour que le pays en compte six d’ici 2025.

Rodriguez a expliqué que de trois terminaux qu’il a trouvés, APORDOM portera à six les terminaux pour l’accueil des croisières, ceci avec le démarrage du Port Cabo Rojo à Pedernales, qui a déjà commencé sa construction, et le terminal de Santa Barbara de Samaná, qui commencera à être construit le 21 juillet.

« Cette année, nous aspirons à avoir le double du nombre de terminaux de croisière que nous avions lorsque nous avons pris nos fonctions, car au lieu de trois, nous aurons six terminaux d’ici 2025 », a déclaré le fonctionnaire lors d’une interview avec les acteurs de l’émission de radio La Opción de la Mañana, diffusée sur Independencia FM, 93.3.

Le fonctionnaire a également assuré qu’il est prévu d’ouvrir des terminaux pour l’arrivée des touristes à Barahona et à Arroyo Barril, dans la province de Samaná.

Il a également affirmé que tous les terminaux auront une attraction différente et « c’est le plus que nous ajoutons à chacun des terminaux ».

Il a également assuré que, depuis son arrivée à l’institution, un nouveau modèle de gestion portuaire a été mis en place, basé sur l’optimisation des ressources, la modernisation des opérations portuaires et une meilleure répartition des bénéfices entre les collaborateurs.

Il a précisé que cette même politique de travail est appliquée de manière cohérente dans le port de San Pedro de Macorís Gregorio Urbano Gilbert, où les opérations ont été considérablement dynamisées.

Il a précisé qu’à son arrivée à APORDOM, les finances ont été stabilisées et le paiement des allocations d’emploi des personnes licenciées pendant cette administration a été mis à jour. Il a également honoré les dettes auprès de l’assurance médicale et du plan de pension, ainsi que réduit les dépenses superflues des fonctionnaires de l’entité, y compris lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze − 5 =