RD perd ses relations diplomatiques avec l’Afrique et l’Asie

La République démocratique du Congo profite de l’étape des Nations unies pour développer ses relations diplomatiques avec l’Afrique et l’Asie.

La République dominicaine développe ses relations en Afrique et en Eurasie. Lors de sa présence dans cette ville, le ministre des affaires étrangères, Roberto Alvarez, a signé des accords visant à établir des relations diplomatiques avec les républiques du Togo, de Sierra Leone, du Rwanda et de Madagascar, avec lesquelles le pays cherche à renforcer ses liens de coopération et d’amitié.

Il a également signé avec le ministre des affaires étrangères, Mukhtar Tileuberdi, un accord visant à établir des relations diplomatiques avec le Kazakhstan, un pays de la région de l’Eurasie centrale, lors d’une cérémonie qui s’est tenue au siège de la mission de ce pays auprès des Nations unies.

Les autres accords ont été signés par le ministre des Affaires étrangères Alvarez avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République de Sierra Leone, David J. Francis ; le ministre des Affaires étrangères de la République du Rwanda, Vincent Biruta ; le ministre des Affaires étrangères de la République du Togo, Robert Dussey ; et le ministre des Affaires étrangères de la République de Madagascar, Richard Randriamandrato.

Un protocole d’accord a également été paraphé avec le ministre des affaires étrangères de la République hellénique de Grèce, Nikos Dendias, sur l’établissement d’un mécanisme de consultations politiques.

M. Alvarez a déclaré qu' »avec cet ordre du jour épuisé à New York, nous avançons dans la mise en œuvre de la politique étrangère du gouvernement dominicain et surtout dans la matérialisation du deuxième axe, faisant référence à la promotion des exportations, à l’attraction des investissements, ainsi qu’à la génération de plus grandes opportunités de coopération. De même, lors de ces échanges, nous avons mis en avant la capacité dominicaine en matière de tourisme, notamment le leadership et le positionnement du pays dans le monde.

Roberto ÁlvarezÀ ce jour, le pays a noué 40 liens diplomatiques avec des pays africains, dont la plupart ont été développés au cours des deux dernières décennies. Elle dispose également de trois missions diplomatiques en République arabe d’Égypte, en République d’Afrique du Sud et au Royaume du Maroc ; elle est également membre observateur de l’Union africaine et de la Ligue arabe.

L’agenda diplomatique comprenait des réunions bilatérales du ministre dominicain des affaires étrangères avec l’Arménie, l’Inde, les Maldives et le Venezuela. Tandis que le vice-ministre de la politique étrangère multilatérale, Rubén Silié, a tenu des réunions avec le Kosovo et la Géorgie.

Ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TNP)

Dans le cadre de l’Assemblée des Nations unies, en vertu du ferme engagement de la République dominicaine en faveur de la paix et de la sécurité internationales, ainsi que d’un monde exempt d’armes nucléaires, le vice-ministre de la politique étrangère multilatérale, Rubén Silié, a déposé auprès du secrétaire général adjoint aux affaires juridiques et conseiller juridique des Nations unies, Miguel de Serpa Soares, l’instrument de ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TNP), signé par le président Luis Abinader, ce qui porte le nombre total d’États parties à 68.

Le TNP, qui a été adopté en 2017 et est entré en vigueur en janvier 2021, est le premier traité multilatéral à interdire les armes nucléaires dans leur intégralité. Il est également le premier à aborder les conséquences humanitaires liées à l’essai et à l’utilisation d’armes nucléaires.

Dans un contexte international de plus en plus complexe et turbulent, et face au risque latent d’une éventuelle attaque nucléaire, elle souligne notre conviction que la seule garantie contre l’utilisation de ces armes indiscriminées est leur interdiction et leur élimination totale.

La mission permanente de la République dominicaine auprès de l’ONU

La Mission permanente de la République dominicaine auprès des Nations unies, dirigée par l’ambassadeur José Blanco, a joué un rôle important dans le cadre de l’Assemblée générale de cette organisation, qui comprend un effort quotidien de négociation et d’approbation de résolutions, de discussion sur des questions liées aux intérêts nationaux, de promotion d’initiatives visant à défendre et à protéger des valeurs essentielles telles que les droits de l’homme, la protection de l’environnement, ainsi que la contribution à une meilleure compréhension des réalités du monde en développement dont nous faisons partie.

Le ministre Roberto Álvarez a souligné « le travail de cette Mission pour promouvoir le rapprochement avec des régions du reste du monde, dans un processus inclusif, qui se traduit par l’établissement de relations diplomatiques avec des pays avec lesquels nous n’avions aucun lien dans le passé ».

En savoir plus: DÉVELOPPEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 10 =