Le gouvernement dominicain va installer 2 000 mégawatts d’énergie pour renouveler le parc de production électrique

L’appel d’offres d’urgence (LPI-EDE-02-2021) pour l’installation de 400 nouveaux mégawatts (400MW) dans le système électrique national a pris fin le mois dernier. Le processus a été lancé le 1er décembre 2021.

Cet appel d’offres a été déclaré urgent afin de garantir qu’avant le mois d’octobre de cette année, l’énergie soit injectée dans le système par des unités de production de taille moyenne basées sur des barges ainsi que par des centrales modulaires déjà prêtes à être installées rapidement sur la terre ferme, ce qui permettrait d’atteindre 400 mégawatts.

À la suite de cet appel d’offres, les nouvelles unités de production commenceront à être installées et à produire progressivement à partir de juin prochain, avec une date cible en octobre pour atteindre la production maximale.

L’urgence est due au fait que le parc de production reçu en août 2020 était clairement déficitaire, étant donné que si la demande maximale d’énergie était fournie, la réserve restante était inférieure à 5%, c’est-à-dire une capacité si maigre que tout arrêt pour réparation ou maintenance de la centrale pendant la période estivale entraînerait sans aucun doute des coupures de courant en raison d’une insuffisance de la capacité installée disponible. Cette situation constitue une menace évidente pour le bien-être de la population et pour la reprise et la croissance de l’économie.

Cette situation avait été soulignée en 2018 par une étude commandée par le CDEEE lui-même à l’entreprise argentine Mercados Energéticos, qui démontrait la nécessité d’installer une centrale de production à base de gaz naturel de 600 MW en 2021 et une autre de 600 MW en 2023. En outre, l’étude indique que le pays devrait installer 300 MW d’énergie renouvelable par an, répartis en 150 MW d’énergie solaire et 150 MW d’énergie éolienne, dont les détails ont été fournis par le ministre de l’énergie et des mines, Antonio Almonte.

Malheureusement, le gouvernement précédent, bien que conscient d’une situation aussi délicate, n’a cherché aucune solution et n’a pas ordonné les appels d’offres pertinents pour installer les générateurs de gaz naturel indiqués, ni les énergies renouvelables.

Ce manque de production de réserve a été la cause effective des récentes pannes causées par le départ du générateur d’AES Andres pour réparation et de Punta Catalina 1 pour maintenance.

Le président Luis Abinader, quelques mois après son arrivée au pouvoir, a ordonné l’appel d’offres LPI-EDES-01-2021, lancé en février 2021 pour construire deux centrales de 400 MW chacune et un terminal de déchargement et de stockage de gaz naturel sur la côte de Manzanillo, Monte Cristi. L’appel d’offres sera clôturé à la fin du mois de juin avec l’attribution des offres gagnantes.

En outre, un autre appel d’offres à moyen terme a été lancé en janvier de cette année, également pour 800 MW (LPI-EDES-003-2022), qui devrait être finalisé et attribué avant septembre 2022.

En bref, ce gouvernement réalise un projet historique en termes de production d’électricité dans le pays, qui consiste à fournir à la nation près de 2 000 nouveaux mégawatts d’électricité qui seront installés en partie en 2022, et le reste avant la fin de 2025 et 2026.

Grâce à cette nouvelle capacité, notre parc de production d’électricité sera renouvelé et nous disposerons également, pour la première fois, d’une capacité supplémentaire ou d’une réserve de centrales disponibles pour commencer à fonctionner immédiatement, au cas où une centrale serait mise hors service pour des réparations urgentes ou pour un entretien de routine mineur ou majeur.

Cette réserve est connue comme la réserve de froid du système et, avec ces plans, elle représentera environ 15 % de la demande de pointe annuelle.

En plus de ces nouvelles installations de production, des centaines de mégawatts d’énergie solaire et éolienne sont déjà en cours d’installation dans tout le pays.

Pour soutenir et rendre viable toute cette nouvelle énergie, le gouvernement a lancé, par l’intermédiaire de l’entreprise dominicaine de transmission d’électricité (ETED), un vaste plan d’expansion des réseaux et des sous-stations à haute tension dans les régions du sud, du nord et de l’est du pays.

Ce type de planification stratégique et d’actions concrètes n’a jamais été entrepris auparavant par aucun gouvernement en République dominicaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × quatre =