Le MESCYT va développer des programmes de bourses d’études et d’échanges universitaires pour soutenir les Dominicains à NY

Le ministre de l’enseignement supérieur, de la science et de la technologie (MESCYT), le Dr Franklin García Fermín, a rencontré divers secteurs à New York, dans le but de renforcer les connaissances académiques, scientifiques et culturelles de la communauté dominicaine résidant dans cette métropole.

Au cours des réunions, M. García Fermín a informé qu’il signerait des accords avec des établissements d’enseignement, en vue de promouvoir les échanges d’étudiants et d’enseignants, ainsi que des bourses pour faciliter les projets de recherche et les stages en République dominicaine.

Le responsable du MESCYT a indiqué que le président Luis Abinader, lors de son voyage à New York, s’est engagé à soutenir la diaspora dominicaine dans ses aspirations à s’améliorer dans le domaine de l’éducation, raison pour laquelle l’institution qu’il dirige mettra à leur disposition divers programmes de formation.

Dans le même esprit, il a rencontré des hommes d’affaires, des travailleurs sociaux, des membres de la communauté, des représentants de la Chambre de commerce hispanique et des universitaires d’origine dominicaine, où il a écouté leurs demandes, leurs préoccupations et leurs opinions.

« Il s’agit d’une communauté très travailleuse, qui a toujours soutenu le pays, et qui nécessite donc une attention, comme l’aurait indiqué le président Luis Abiander », a souligné M. García Fermín.

Dans le cadre des approches avec les entités éducatives, le fonctionnaire a participé à une réunion avec la directrice de l’Institut d’études dominicaines de CUNY, Dr. Ramona Hernández, abordant les études liées à l’intégration de la diaspora dans l’identité historique et culturelle de la République dominicaine.

« Nous aurons un échange très fluide et intense avec cette institution », a déclaré le ministre du MESCYT à l’issue de la réunion.

De même, le directeur de l’Institut d’études dominicaines a décrit les différentes recherches menées par cette académie, parmi lesquelles on peut citer l’histoire de Juan Rodriguez, le premier dominicain arrivé en 1613 dans ce qui est aujourd’hui connu sous le nom de New York, ainsi que la traduction en anglais des ouvrages dominicains : Social Composition of Juan Bosch and Blacks, Mulattos and the Dominican Nation, par l’historien Franklin J.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + 11 =