Le ministère de l’économie et Indotel signent une alliance pour réduire le déficit de connectivité numérique dans la zone frontalière

Le ministère de l’économie, de la planification et du développement et l’Institut dominicain des télécommunications (INDOTEL) ont signé mardi une alliance interinstitutionnelle pour mettre en œuvre la stratégie de développement de la zone frontalière, appelée Mi Frontera RD, ainsi que des initiatives visant à réduire le déficit de connectivité numérique.

L’alliance a été signée par le ministre de l’économie, de la planification et du développement, Miguel Ceara Hatton, et le président du conseil d’administration d’INDOTEL, Nelson Arroyo.

Le ministre de l’économie, de la planification et du développement, Ceara Hatton, a prononcé les mots de bienvenue et a déclaré que la stratégie de développement de la zone frontalière (Mi Frontera RD) est l’instrument gouvernemental destiné à orienter le développement de la zone frontalière, sur la base des demandes prioritaires de la population, de l’analyse des lacunes structurelles et du zonage productif en fonction du potentiel du territoire.

« Nous nous engageons à assurer un développement équilibré sur l’ensemble du territoire national », a déclaré la ministre Ceara Hatton, rappelant que l’amélioration de la qualité de vie de la population signifie apporter du bien-être là où elle vit, et qu’il s’agit d’une priorité du gouvernement actuel.

Il a déclaré que ce territoire est essentiel pour que tous les hommes et toutes les femmes du pays puissent vivre mieux, et c’est pour cette raison qu’a été créée la Direction des politiques de développement de la zone frontalière, grâce à laquelle un processus d’articulation a été réalisé sur ce territoire et a renforcé les conseils de développement municipaux et provinciaux.

Le ministre a indiqué qu’en raison de la pandémie, une nouvelle subjectivité a été créée, la transformation numérique est un instrument de production et de travail et les capacités doivent être créées là où la population vit pour faire un pas de plus dans le monde numérique. « C’est pourquoi nous apprécions beaucoup cet accord, car il permet de donner à un groupe de la population la possibilité d’être connecté », a déclaré Ceara Hatton.

Par ailleurs, les mots centraux de la cérémonie ont été prononcés par le président du conseil d’administration d’INDOTEL, Nelson Arroyo, qui a souligné l’importance de la connectivité et de l’attention portée à la zone frontalière.

Mme Arroyo a indiqué qu’INDOTEL a lancé un programme visant à apporter la fibre optique aux 26 municipalités du pays qui n’en disposent pas et qui sont essentiellement situées dans la zone frontalière. Il a indiqué qu’en outre, pour apporter la fibre optique à 136 districts municipaux également situés dans les régions frontalières, ce qui vise à réduire considérablement la fracture numérique dans le pays.

Il a déclaré que la signature de l’alliance est un signe des bonnes intentions et de la volonté de cet organisme de réglementation de promouvoir les politiques publiques mises en œuvre par le gouvernement.

L’alliance

L’objectif de l’alliance est de reconnaître la nécessité de promouvoir le développement intégral de la zone frontalière composée des provinces de Monte Cristi, Dajabón, Santiago Rodríguez, Elías Piña, Baoruco, Independencia et Pedernales, établie par la loi 12-21 qui crée la zone spéciale de développement frontalier intégral et un régime d’incitations.

Aussi, travailler ensemble pour promouvoir l’utilisation effective et l’appropriation des technologies numériques dans les communautés rurales et semi-urbaines de la zone frontalière présentant des niveaux de pauvreté importants, à travers la mise en œuvre du programme CAHD pour connecter les établissements humains au développement, une initiative visant à fournir des solutions globales aux communautés sans accès à l’énergie, à l’eau, aux télécommunications et à la connectivité routière, grâce à un programme d’investissements dans diverses infrastructures financées et exécutées par diverses entités (publiques, privées, associations à but non lucratif et agences de coopération internationale).

Le ministère de l’Économie, de la Planification et du Développement s’engage à fournir toutes les informations produites par l’Observatoire de la zone frontalière, à la demande de l’Institut dominicain des télécommunications (INDOTEL), dans le but d’améliorer la connaissance et la gestion de l’ensemble du territoire en question.

De même, INDOTEL s’engage à mettre en œuvre les programmes et projets identifiés dans la stratégie My RD Border, approuvée par les deux entités et conforme au profil de l’institution.

Étaient présents à l’événement Príamo Ramírez, membre du conseil d’administration d’INDOTEL, la directrice exécutive, Julissa Cruz, le directeur juridique, Juan Feliz Moreta, et la directrice du Fonds de développement des télécommunications d’INDOTEL, Amparo Arango.

La cérémonie de signature, qui a eu lieu dans la salle polyvalente d’INDOTEL, s’est déroulée en présence du ministère de l’économie, de la planification et du développement, du directeur juridique, Sheiner Adames, du directeur des politiques de développement de la zone frontalière, Erick Dorrejo, et du coordinateur de la formulation, Roberto Verrier. Egalement, des directeurs et des spécialistes de différents secteurs du ministère de l’économie et d’INDOTEL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 3 =