Les États-Unis affectent 7,9 millions de dollars à la réforme des institutions dominicaines

L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a accordé à la République dominicaine 7,9 millions de dollars pour promouvoir les réformes institutionnelles, renforcer la transparence et faire progresser la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie de sécurité des citoyens.

L’administratrice de l’USAID, Samantha Power, a donné cette information après avoir tenu une réunion jeudi avec le président dominicain Luis Abinader, dans le cadre du dialogue de haut niveau sur les réformes institutionnelles que les États-Unis et le pays des Caraïbes tiennent.

« Je suis heureux d’annoncer aujourd’hui que l’USAID a mis à disposition 7,9 millions de dollars de nouvelle assistance pour soutenir la réforme des organes de contrôle du gouvernement, renforcer la transparence du processus de passation des marchés publics et du secteur de l’énergie, et faire progresser la mise en œuvre de la nouvelle stratégie nationale pour la sécurité des citoyens », a-t-il déclaré.

M. Power effectue une visite de deux jours en République dominicaine. Le premier jour, il a rencontré le président, avec lequel il a abordé des questions telles que la réforme de la police nationale, une question particulièrement importante en ce moment, après la mort d’un civil aux mains d’un officier qui n’était pas en service.

Parmi les autres points abordés, citons la transparence institutionnelle, les droits de l’homme, la discrimination et la lutte contre la corruption, une question dont le gouvernement Abinader a loué la gestion par Power.

Le soutien économique américain vise également la mise en œuvre de la stratégie nationale pour la sécurité des citoyens, la réforme des marchés publics et des contrats, ainsi que la réforme du secteur énergétique.

M. Abinader a souligné que l’ordre du jour de la réunion abordait également des questions telles que la confiscation civile des avoirs illicites, la réforme des organes de contrôle de l’État, la traite des êtres humains et le trafic d’êtres humains.

Pour traiter toutes ces questions et les réformes structurelles, un Sommet de la démocratie sera proposé, a annoncé le président, qui, avant de terminer son discours, a souligné les relations « excellentes » entre les deux pays.

Il s’agit de la deuxième réunion cette année entre les deux pays, après une autre en avril, pour renforcer l’institutionnalité, la coopération entre les États et le renforcement de la démocratie.

L’administratrice de l’USAID restera dans le pays jusqu’à demain. Avant de rencontrer M. Abinader, elle a rencontré des représentants d’organisations de défense des droits de l’homme et des militants de la communauté LGBTQ+, comme l’a indiqué la responsable américaine elle-même sur son compte Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =