L’ambassade dominicaine à Kingston inaugure des dialogues de haut niveau avec les secteurs concernés de la Jamaïque et de la République dominicaine

L’ambassade de la République dominicaine à Kingston a inauguré l’initiative « Table ronde de l’ambassade dominicaine en Jamaïque », un espace à travers lequel elle vise à promouvoir des dialogues de haut niveau avec des secteurs pertinents de la Jamaïque et de la République dominicaine, tels que le secteur public, l’entreprise privée, le tourisme, l’agroalimentaire, la construction, la culture, le monde universitaire, entre autres. L’ambassadrice dominicaine Angie Martinez a déclaré que « la table ronde vise à devenir un espace de dialogue permanent pour discuter des questions qui nous permettront d’avancer dans notre objectif de renforcement des liens et d’établir ce que nous avons appelé la nouvelle ère des relations bilatérales entre la Jamaïque et la République dominicaine. Grâce à ces réunions sectorielles, nous visons à réaliser des actions concrètes qui contribueront efficacement à générer des synergies économiques et commerciales mutuellement bénéfiques, renforçant ainsi les relations bilatérales entre les deux nations ». « En mai, nous célébrons le mois de l’exportateur en Jamaïque, nous avons donc décidé d’inaugurer cette initiative par une conversation de haut niveau avec la Jamaica Manufacturers and Exporters Association (JMEA), l’association commerciale la plus influente du pays, l’association professionnelle d’industriels et d’exportateurs la plus influente et la plus pertinente de ce pays des Caraïbes et un partenaire clé dans les efforts visant à établir une relation gagnant-gagnant grâce à des relations économiques plus dynamiques entre les deux pays », a déclaré l’avocat international et diplomate de carrière. Le président de cette importante association commerciale jamaïcaine, qui regroupe plus de 450 industries et entreprises, M. John Mahfood, a souligné l’importance particulière d’entamer ce dialogue, étant entendu que la Jamaïque et la République dominicaine sont des pays voisins qui peuvent se soutenir mutuellement dans l’objectif de renforcer leurs économies par le biais du commerce intra-régional, plutôt que de se tourner vers des marchés plus éloignés et plus coûteux. L’événement, d’une durée de trois heures, s’est déroulé à la résidence officielle de la République dominicaine et a réuni l’ensemble du conseil d’administration de la Jamaica Exporters and Manufacturers Association, y compris son nouveau directeur exécutif, Kamesha Blake, ainsi que des propriétaires et directeurs d’entreprises leaders du secteur alimentaire, pharmaceutique, boissons non alcoolisées, infusions, thé, mobilier, construction, logistique et distribution, entre autres, qui ont exprimé un vif intérêt à faire des affaires avec la République dominicaine, non seulement pour exporter, mais aussi pour s’approvisionner en matières premières produites sur le territoire national, ainsi que pour réaliser des investissements. L’équipe de l’ambassade a eu l’occasion de présenter aux personnes présentes les avantages d’investir et de développer leurs affaires en République dominicaine, ainsi que les mesures concrètes prises pour fonder une nouvelle ère dans les relations bilatérales entre la Jamaïque et la République dominicaine, tandis qu’ils ont pu apprendre de première main la vision des membres de la JMEA en ce qui concerne le commerce bilatéral entre les deux nations. En conclusion, l’ambassadrice Angie Martinez a réaffirmé qu’ils pouvaient compter sur l’ambassade dominicaine à Kingston en tant qu’alliée et amie pour développer leurs affaires et leurs relations commerciales avec la République dominicaine :  » le commerce bilatéral entre la Jamaïque et la République dominicaine a un potentiel inexploité. Depuis l’ambassade de la République dominicaine, nous travaillerons main dans la main avec vous pour fonder ensemble cette nouvelle ère de nos relations bilatérales, c’est pourquoi nous prenons des mesures concrètes pour établir un nouveau cadre qui bénéficiera mutuellement à nos relations commerciales, ce qui comprend, entre autres, la recherche de nouvelles façons de renforcer le commerce, l’investissement et les liens productifs entre les deux nations, la réalisation d’une plus grande connectivité aérienne et maritime et, bien sûr, la création de la Chambre de commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 3 =