Mise en place d’un guichet unique d’investissement

L’accord vise à assurer la fluidité, la sécurité, la transparence et l’efficacité de tous les processus réalisés par les investisseurs.

La Commission nationale de l’énergie (CNE) et le Centre d’exportation et d’investissement de la République dominicaine (ProDominicana) travailleront à la mise en œuvre numérique du guichet unique pour les investissements en République dominicaine (VUIRD), afin de stimuler la compétitivité nationale et internationale du pays.

Avec l’accord signé par les directeurs de la CNE et de ProDominicana, Edward Veras et Biviana Riveiro Disla, respectivement, ils cherchent à transformer le guichet unique en un outil agile et fiable au profit des investisseurs intéressés par le développement de projets d’énergie renouvelable dans le pays.

En outre, elle vise à garantir la fluidité, la sécurité, la transparence et l’efficacité de tous les processus que les investisseurs réalisent afin de poursuivre le développement de la production de sources d’énergie renouvelables.

M. Veras a révélé que tous les projets sont déjà approuvés pour atteindre l' »objectif national » consistant à couvrir 25 % de la demande nationale par des énergies renouvelables d’ici 2025.

Il a déclaré que le travail effectué par la Commission nationale de l’énergie garantit également que l’engagement de couvrir 30 % de la demande avec des énergies renouvelables d’ici 2030 sera respecté, tout en soulignant le soutien apporté au secteur par le gouvernement du président Luis Abinader.

M. Veras a déclaré que le CNE s’est engagé à mettre en œuvre le projet « Zéro bureaucratie » dans l’État, ainsi qu’à maintenir les incitations en faveur des énergies renouvelables, l’inclusion de nouvelles technologies dans le secteur et à offrir des facilités aux investisseurs pour que de nouveaux capitaux arrivent dans le pays.

Il a déclaré que le CNE s’engage à travailler avec Pro Dominicana et les autres institutions qui composent le guichet unique d’investissement, dans la réception et la gestion des demandes Edward Veras Biviana Riveiro Dislaqui sont reçues par le biais de l’outil activé, ainsi que dans la livraison des documents qui en sont le résultat.

Il a indiqué que l’accord permettra également de rationaliser et de faciliter les formalités, les procédures et les actions visant à délivrer les autorisations, les licences, les permis et les certifications nécessaires aux investisseurs pour mener à bien leurs proceM. Veras a révélé que tous les projets sont déjà apM. Veras a révélé que tous les projets sont déjà approuvés pour atteindre l' »objectif national » consistant à couvrir 25 % de la demande nationale par des énergies renouvelables d’ici 2025.prouvés pour atteindre l' »objectif national » consistant à couvrir 25 % de la demande nationale par des énergies renouvelables d’ici 2025.ssus d’installation dans le pays ou l’expansion de leurs parcs d’énergie renouvelable.

Il a déclaré qu’avec cet accord, des bénéfices substantiels seront obtenus pour le développement du pays, sur la base d’un mécanisme agile et efficace, avec la transparence comme point cardinal pour garantir que les investissements ne soient pas affectés à l’avenir.

Pour sa part, M. Riveiro a indiqué que « l’objectif principal est d’offrir aux investisseurs un point centralisé pour la fourniture de services et de procédures nécessaires à la réalisation de leurs investissements dans le pays dans le secteur des énergies renouvelables ».

Il a expliqué que l’accord vise également à regrouper les services gouvernementaux de plusieurs institutions, notamment les certifications, les permis et les licences, afin de rendre plus transparentes et plus claires les étapes à suivre dans chaque cas.

M. Riveiro a déclaré que l’accord garantit des services complets et gratuits pour développer des projets d’énergie renouvelable dans le pays, garantissant ainsi leur croissance et la durabilité du secteur.

Il a précisé que la Commission de Coordination du Guichet Unique pour l’Investissement réalisera toutes les actions nécessaires pour la mise en œuvre correcte du projet dans sa modalité virtuelle, en raison du fait que la réalisation du Zéro Bureaucratie sera un fait historique pour le pays et tous les secteurs qui y coexistent.

Reconnaissant le travail effectué par le CNE, le fonctionnaire a déclaré qu’il convient de souligner que l’intégration, la coopération inter-agences et la qualité dans la prestation du service public, sont les moyens les plus efficaces pour que la République dominicaine atteigne un développement durable et soutenable.

En savoir plus: ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 10 =