Banque centrale : l’économie dominicaine devrait croître de 4,9 % en 2022

La Banque Centrale de la République Dominicaine (BCRD) a rapporté lundi les résultats préliminaires de l’économie dominicaine durant l’année 2022, indiquant que le produit intérieur brut (PIB) réel a enregistré une croissance de 4,9%, après que l’indicateur mensuel de l’activité économique (IMAE) ait connu une variation en glissement annuel de 3,3% au mois de décembre, conformément aux dernières projections de cette institution.

En termes nominaux, le PIB devrait augmenter de quelque 18,476 milliards de dollars US pour atteindre environ 114 milliards de dollars US, ce qui améliore encore le ratio dette/PIB par rapport à l’estimation précédente. Ce chiffre permet d’atteindre un PIB par habitant d’environ 10 700 USD en 2022, supérieur aux 8 971,9 USD vérifiés en 2021, ce qui placerait le pays au septième rang des économies d’Amérique latine.

« Les résultats de l’économie dominicaine au cours de l’année dernière ont pu être atteints malgré la situation économique mondiale difficile. À cet égard, l’économie mondiale a été affectée au cours de l’année 2022 par l’impact significatif de deux chocs successifs, le premier étant les effets différés de la pandémie de covid-19 et le second l’invasion de l’Ukraine par la Russie », explique l’entité monétaire à cet égard.

Il indique également que les conséquences de ces événements se sont traduites par des contraintes d’offre globale et des pressions inflationnistes au niveau mondial, principalement en raison des perturbations des chaînes d’approvisionnement, des prix élevés des produits de base sur les marchés internationaux, notamment du pétrole, et de la hausse des coûts de transport par conteneur. En conséquence, la plupart des pays ont adopté une position monétaire stricte pour contrôler les pressions à la hausse sur les prix.

« L’expansion du PIB en 2022 est le reflet des solides fondamentaux macroéconomiques de la République dominicaine, ainsi que de sa capacité à faire face aux chocs extérieurs. Cette force, associée à la mise en œuvre opportune et prudente, comme l’exigeaient les événements et les circonstances, des décisions de politique économique tant monétaire que fiscale, ainsi qu’au climat de paix sociale, de transparence et de sécurité juridique, ont été décisifs pour maintenir la stabilité économique et le flux d’investissements dans le pays, tant locaux qu’étrangers ».

Pour preuve, le BCRD met en avant l’évaluation positive des organisations internationales et des sociétés de notation du risque, en soulignant la décision la plus récente de Standard & Poor’s de relever la note du risque de crédit souverain du pays de « BB- » à « BB ». En outre, une gestion fiscale prudente avec une gestion efficace de la dette a été un élément important qui a été pris en compte pour l’amélioration de la notation de crédit mentionnée, en plus des attentes de continuité des politiques opportunes à moyen terme, ainsi que la diversification de l’appareil productif dominicain.

Secteurs

En ce qui concerne les détails du comportement des activités économiques en 2022, il faut souligner l’incidence importante du secteur des services dans son ensemble, qui représente environ 60,0 % de la taille totale de l’économie, avec une expansion de 6,5 % en termes réels au cours de l’année dernière.

Cette activité était menée par les hôtels, bars et restaurants (24,0%), suivis par la santé (11,3%), les autres activités de services (8,2%), les administrations publiques (8,5%), les transports et l’entreposage (6,4%), les services financiers (5,8%) et le commerce (5,4%).

D’autre part, l’agriculture et l’élevage ont enregistré une croissance de 5,0 % ; tandis que, dans l’activité industrielle qui constitue environ un tiers du PIB, des augmentations de 5,4 % dans la fabrication en zone franche, de 2,2 % dans la fabrication locale et de 0,6 % dans la construction ont été vérifiées.

L’activité ayant le plus contribué au résultat du PIB en 2022 a été les hôtels, bars et restaurants, enregistrant une expansion de 24,0 % de la valeur ajoutée réelle en glissement annuel. La performance de ce secteur a été principalement portée par l’arrivée totale de 7,2 millions de touristes par voie aérienne, « atteignant un record historique », souligne l’institution monétaire. Ce dynamisme s’est également traduit par l’arrivée sans précédent de 1,3 million de croisiéristes dans les différents ports du pays. Ainsi, quelque 8,5 millions de visiteurs sont arrivés l’année dernière, selon les chiffres du ministère du tourisme.

D’autre part, dans les performances de l’industrie manufacturière au cours de l’année 2022, se détache l’activité des zones franches, qui ont enregistré une augmentation interannuelle de 5,4%, favorisée par l’augmentation de leurs exportations de biens pour répondre à la demande extérieure.

Le développement dont fait preuve ce secteur correspond au nombre croissant d’entreprises établies sous ce régime qui favorisent la création de nouveaux emplois formels, enregistrant 192 291 employés dans le secteur en décembre 2022, selon les informations fournies par le Conseil national des zones franches d’exportation (CNZFE). Il met également en évidence le flux d’investissements directs destinés au secteur en réponse au climat de stabilité et aux opportunités attractives offertes par la République dominicaine.

Source: Eldinero.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 + douze =

Verified by MonsterInsights