Objectif du Forum des entreprises Espagne-RD

Ouvrir les possibilités d’investissement à des secteurs autres que le tourisme, largement implanté dans ce pays des Caraïbes, est l’objectif de la réunion d’affaires Espagne-République dominicaine inaugurée officiellement ce mercredi à Saint-Domingue.

En fait, le forum – organisé par le secrétaire d’État espagnol au commerce par l’intermédiaire de l’ICEX – se concentre sur trois secteurs dans lesquels l’Espagne est à l’avant-garde : les énergies renouvelables, l’eau et l’assainissement et la technologie agricole.

Abinader : « Nous voulons une relation mutuellement bénéfique ».

« Nous voulons une relation qui soit mutuellement bénéfique pour les investisseurs et pour la République dominicaine (…) Le pari de l’investissement en République dominicaine est un pari sûr, la grande majorité des investissements sont une réussite », a souligné le président dominicain, Luis Abinader, lors de l’ouverture officielle de la réunion.

Afin de faciliter l’arrivée des hommes d’affaires étrangers, le gouvernement, qu’Abinader a qualifié de « pro-investissement, pro-entreprise et pro-emploi », a opté pour une bureaucratie zéro.

« L’Espagne est notre porte d’entrée en Europe et nous voulons que la République dominicaine soit la porte d’entrée de l’Espagne dans toute l’Amérique latine », a-t-il souligné.

L’Espagne peut investir davantage que dans le tourisme

Luis Abinader, Xiana Méndez, Víctor Bisonó, Roberto ÁlvarezDans son discours, la secrétaire d’État espagnole au commerce et présidente de l’ICEX Spain Export and Investment, Xiana Méndez, a également parlé de la diversification des investissements au-delà du tourisme, avec une importance spécifique dans les domaines économique et social et en mettant l’accent sur la sécurité énergétique et alimentaire, dans un contexte aussi compliqué que le contexte mondial actuel.

Avec cet objectif en tête, il a été décidé que cette réunion se concentrerait sur trois secteurs qui poursuivent particulièrement cet objectif : l’agriculture, l’énergie et l’eau et l’assainissement.

En ce qui concerne l’agriculture, qui représente près de 6 % du produit intérieur brut (PIB) de la République dominicaine et présente un grand potentiel en termes de capacité de production et d’exportation, M. Méndez a qualifié l’Espagne de  » pays de référence en matière de technologie agricole, avec des normes de qualité élevées et qui propose des solutions innovantes et constructives aux problèmes actuels « .

Suggère à DR de participer davantage aux énergies renouvelables

En termes de stabilité énergétique, il a considéré que la République dominicaine dispose des meilleures conditions pour augmenter la participation des énergies renouvelables, avec le double objectif de lutter contre le changement climatique et de réduire la dépendance au gaz, et à cette fin, il a souligné l’importance de profiter des opportunités offertes par les fenêtres privées des institutions financières internationales.

Il a également souligné le rôle pionnier de l’Espagne dans l’exploitation de ressources hydriques parfois peu abondantes et l’innovation des entreprises espagnoles dans tout ce qui a trait à l’utilisation efficace de l’eau, tout en soulignant que « le système d’assainissement est essentiel pour canaliser le développement du pays et faire face aux phénomènes météorologiques extrêmes »,

« L’engagement de l’Espagne et de l’entreprise envers la République dominicaine est ferme (…) Les conditions sont réunies pour explorer de nouvelles opportunités de synergie  » afin de  » renforcer des relations qui sont déjà excellentes », a assuré le secrétaire d’État.

Plus de 160 entreprises locales et espagnoles participent à l’événement

Au cours de cette réunion d’affaires, qui se tiendra du 25 au 27 octobre et à laquelle participeront des responsables d’organisations internationales telles que la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement (BID) et la Banque centraméricaine d’intégration économique, une quarantaine d’entreprises espagnoles et plus de 120 entreprises locales discuteront des possibilités d’investissement et de coopération.

La République dominicaine attache une grande importance à ce forum, comme en témoigne la participation de six ministres – le ministre de l’industrie, du commerce et des MPME, Víctor Bisonó ; le ministre des finances, Jochi Vicente ; le ministre de l’énergie et des mines, Antonio Almonte ; le ministre de l’économie, de la planification et du développement, Pavel Ernesto Isa ; le ministre de l’agriculture, Limber Cruz, et le ministre de la condition féminine, Mayra Jiménez – et de l’ancien président dominicain Hipólito Mejía.

Y participent également, entre autres, des représentants de la Confédération espagnole des organisations patronales (CEOE), de la Chambre de commerce espagnole et de la Confédération des employeurs de la République dominicaine (Copardom).

En savoir plus: DÉVELOPPEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − quatre =