Investissement dans la biodiversité et finance verte

Dans le cadre de son septième séminaire sur les bénéfices durables, intitulé « Investir dans la biodiversité pour protéger notre capital naturel », le Réseau national d’appui aux entreprises pour la protection de l’environnement (Ecored) organise aujourd’hui, jeudi 28, à partir de 8h00, un large débat avec la participation d’intervenants nationaux et internationaux.

L’activité, dont la clôture est prévue à 13 heures, se tiendra dans la salle Gran Embajador de l’hôtel El Embajador à Saint-Domingue. Lors d’une visite au Listín Diario, Maria Alicia Urbaneja, directrice exécutive d’Ecored, a expliqué l’importance de revenir à la présentation de ces sujets en personne, après deux ans d’absence en raison de la pandémie, et le fait pertinent d’être dans un territoire insulaire.

Il a indiqué que des experts en « finance verte » participeront, pour expliquer la valeur du capital naturel, un point où la biodiversité est très importante dans les océans et les terres et compte tenu de sa relation élevée avec les affaires.

Il y aura des présentations sur les initiatives du secteur privé, qui montre un intérêt croissant pour ces questions d’importance mondiale.

Urbaneja a donné comme exemple l’intérêt croissant des hommes d’affaires pour les questions d’environnement et de durabilité, reflété par l’augmentation du nombre de membres d’Ecored, qui compte actuellement 103 membres, et l’entrée de 21 d’entre eux dans la période de pandémie.

Ecored, a-t-il dit, a participé à la semaine du climat, une activité à laquelle ont assisté des représentants de plusieurs pays, où ils ont discuté de l’économie circulaire et du rôle du secteur privé, et à la table d’articulation pour l’action climatique, avec la participation d’organisations financières, commerciales, gouvernementales et internationales liées à l’environnement.

Tout au long de ce processus, a-t-il ajouté, les entrepreneurs ont compris que leurs actions ont un impact sur le climat et que certaines peuvent avoir un impact sur les émissions de carbone. Urbaneja a détaillé d’autres actions telles que la création d’une plateforme pour mesurer l’impact sur le climat et d’autres projets de soutien aux PME, mis en œuvre avec le bureau des achats et des contrats pour les fournisseurs. Il y a déjà 200 fournisseurs de l’État et va bientôt en poursuivre un autre à Santiago et à Haina, cette fois avec 20 à 40 et le ministère de l’Industrie, du Commerce et des MPME (MICM).

Séminaire

L’un des thèmes du séminaire qui se tiendra aujourd’hui dans le hall du Grand Ambassadeur portera sur le financement durable de la conservation de la biodiversité et le partenariat mondial pour les entreprises et les bonnes pratiques commerciales.

Finanza VerdeElle vise également à attirer l’attention des participants sur l’importance d’investir dans des projets d’infrastructure qui garantissent la santé de la biodiversité afin de préserver le capital naturel, indispensable pour parvenir à un développement durable.

Le thème de la biodiversité a été motivé par le fait qu’environ 25 % des espèces animales et végétales sont confrontées à de graves menaces et que la disparition accélérée des espèces nécessite des politiques, des stratégies et des programmes pour assurer le bien-être des ressources naturelles.

Haut-parleurs

L’ouverture sera dirigée par la présidente d’Ecored, Mariel Bera, et la directrice exécutive, María Alicia Urbaneja. La première présentation sera donnée par Federico Franco Taveras, vice-ministre des zones protégées du ministère de l’environnement et des ressources naturelles, sur le thème « Biodiversité en République dominicaine.

Milagros De Camps et Carol Franco interviendront dans le cadre du panel « Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et les preuves scientifiques de l’impact du changement climatique sur la perte de biodiversité ».

Marlon Flores, expert principal du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), donnera une conférence sur le thème « Financement durable pour la conservation de la biodiversité ».

Thony Da Silv, directeur du cabinet Pizzolante, sera également parmi les intervenants. Bianca Lisboa Da Camara, du Partenariat mondial des Nations unies pour les entreprises et la biodiversité, parlera du « Partenariat mondial pour les entreprises et la biodiversité ». Le cadre pour la biodiversité post 2020 et le secteur privé ».

Les sponsors platine sont Banco BHD, Banco Popular Dominicano, EgeHaina, Fundación Propagas, Gerdau Metaldom, et les sponsors or sont Cemex, Fundación Rica et Grupo Universal. En tant que sponsors d’argent, Claro, Energas et la Fondation CapCana, tandis que dans la catégorie bronze, la société Altice sponsorise Ganancias Sostenibles 2022.

En savoir plus: ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-neuf − 10 =