La croissance économique de la RD vise 10,7 % d’ici la fin de 2021

Le gouverneur de la Banque centrale de la République dominicaine (BCRD), Héctor Valdez Albizu, a reçu en personne le chef de mission du Fonds monétaire international (FMI), Esteban Vesperoni, qui a été rejoint virtuellement par les membres de son équipe, qui évaluera conjointement les performances récentes de l’économie dominicaine, ses projections macroéconomiques et la mise en œuvre des politiques.

Valdez Albizu a donné un aperçu général de l’état de l’économie de la République dominicaine avec les données les plus pertinentes sur la croissance, la politique monétaire, l’inflation et le comportement du secteur extérieur.

En ce qui concerne la croissance, le gouverneur a déclaré que la République dominicaine poursuit son processus de reprise soutenu, soulignant l’indicateur mensuel de l’activité économique (IMAE) pour la période janvier-septembre de 12,7%, influencé par la bonne performance des secteurs à fort lien productif tels que la construction, la fabrication locale, les zones franches et le commerce. « Les projections de croissance pour 2021 indiquent une expansion de plus de 10 %, qui pourrait se situer autour de 10,7 % », a-t-il estimé.

Ces perspectives positives sont soutenues par l’amélioration progressive du tourisme, avec quelque cinq millions de visiteurs non résidents attendus pour l’ensemble de l’année 2021, ainsi que par les progrès du plan national de vaccination, qui a permis d’inoculer une dose à environ 77 % de la population adulte et deux doses à plus de 63 %.

Le gouverneur a également souligné la mise en œuvre depuis mars 2020 du vaste plan d’assouplissement monétaire d’une valeur de 215 milliards de dollars RD, soit environ 5 % du produit intérieur brut (PIB), accompagné d’une réduction de 150 points de base du taux de politique monétaire.

Cette mesure de politique monétaire a contribué à maintenir des niveaux élevés de liquidité dans le système financier, permettant au crédit privé en monnaie locale de progresser d’environ 10 %. Alors que l’économie consolide sa reprise, la Banque centrale de la République dominicaine a commencé en août de cette année le retour progressif et ordonné des liquidités fournies aux intermédiaires financiers pendant la pandémie, afin de soutenir les secteurs productifs.

M. Valdez Albizu a souligné que la dynamique inflationniste a été affectée par des chocs d’offre transitoires liés à la hausse des prix du pétrole et d’autres matières premières, ainsi que par l’absence de conteneurs et l’augmentation des coûts de fret mondiaux, qui ont affecté les importations. Il a noté que le système de prévision du BCRD indique que l’inflation convergera progressivement vers la fourchette cible de 4 % ± 1 % d’ici la mi-2022.

En ce qui concerne le secteur extérieur, le gouverneur a déclaré que les envois de fonds dépasseront 10 milliards de dollars US d’ici la fin de 2021 et que les flux d’investissements directs étrangers (IDE) restent élevés, estimant qu’ils seront d’environ 3 milliards de dollars US d’ici la fin de l’année.

De même, les niveaux des réserves internationales restent à des niveaux historiquement élevés, estimant qu’elles clôtureront l’année 2021 à près de 12,5 milliards de dollars US, soit l’équivalent de 7,2 mois d’importations et 13,7 % du PIB, ce qui dépasse les paramètres recommandés par le FMI.

Valdez Albizu a souligné que, dans le cas de la République dominicaine, la distribution des 650 millions de dollars provenant de l’allocation de droits de tirage spéciaux (DTS) par le FMI a été utilisée pour renforcer les réserves internationales de la Banque centrale.

Le gouverneur a souligné le grand travail réalisé par le président de la République Luis Abinader pour dynamiser les différents secteurs de l’économie et parvenir à sa résilience, ainsi que le rôle transcendantal joué à cet égard par le secteur privé du pays.

Le chef de la mission du FMI, qui a participé en personne à la réunion aux côtés de Frank Fuentes, représentant dominicain auprès du FMI, était accompagné virtuellement de Pamela Madrid, Hassan Adan, Ben Sutton, Nicolás Fernandez-Arias, Dirk Jan Grolleman, Mario Mansilla et Evelyn Carbajal.

Étaient présents aux côtés du gouverneur la sous-gouverneure, Clarissa de la Rocha de Torres ; le directeur, Ervin Novas Bello ; le directeur général adjoint, Frank Montaño ; le directeur adjoint des politiques monétaire, de change et financière, Joel Tejeda ; le directeur adjoint des comptes nationaux et des statistiques économiques, Ramón González ; et le conseiller économique du bureau du gouverneur, Julio Andújar Sckeker.

Étaient également présents le directeur du département de la programmation monétaire et des études économiques, Joel González, le directeur du département de la réglementation et de la stabilité financière, Máximo Rodríguez, la directrice du département international, Brenda Villanueva, et la directrice du département du Trésor, Yamileh García Belén.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + huit =