La RD va commencer à exporter du sargassum vers la Finlande

Origin by Ocean, une entreprise finlandaise de raffinage d’algues, a commencé ses opérations dans le pays avec sa première exportation de sargassum de Punta Cana vers son usine de biotraitement en Finlande, afin de le transformer en matière première pour les industries cosmétique et alimentaire.

L’entreprise, en collaboration avec des partenaires stratégiques tels que SOS Carbon, Grupo Puntacana et Nodo Logistics, cherche une solution écologiquement durable au problème du sargassum en République dominicaine.

Les opérations ont débuté par une première phase au cours de laquelle 100 camionnettes remplies de sargasse seront envoyées en Finlande, suivie d’une deuxième phase au cours de laquelle une usine de biotraitement sera installée dans le pays.

Vous pouvez lire : Vidéo : Le système de transport intégré de Santiago sera un nouveau centre commercial et touristique.

Origin by Ocean cherche à stimuler l’esprit d’entreprise dans le pays, à soutenir et à travailler main dans la main avec des entreprises qui se consacrent à la collecte du sargassum et qui s’engagent en faveur de l’environnement et de la préservation des océans.

Marcos Díaz, représentant d’Origin by Oceans en RD, a souligné que l’entreprise cherche à se développer main dans la main avec ses partenaires stratégiques pour résoudre le problème du sargassum et fournir un produit écologiquement durable.

« Nous avons l’intention de créer une dynamique économique et de générer des emplois sur les côtes de la République dominicaine », a-t-il souligné.

Lire la suite : Les sargasses menacent la reprise « franche » du tourisme

Qu’est-ce qui a été fait ?
Pour atténuer ce phénomène qui touche chaque année les plages du pays, principalement au début de l’été, certains hôtels ont choisi de placer des barrières qui limitent leur arrivée sur la côte. D’autres ont utilisé la méthode de collecte avec des machines.

En 2020, le ministère du Tourisme, la Banque interaméricaine de développement et Asonahores ont signé un accord pour le sauvetage de 35 plages et la construction de barrières pour la gestion des sargasses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 − un =