Le tourisme est le moteur de la reprise économique en RD

Avec une croissance de 34,3 %, le tourisme est à la tête de la réactivation économique de la RD

La croissance de la République dominicaine a été tirée par une réactivation économique plus rapide que prévu dans les secteurs de l’industrie et des services, en particulier dans le tourisme (34,3 %), selon le rapport sur la situation macroéconomique : suivi de la situation économique pour juillet 2022.

En ce qui concerne les performances du tourisme, cette publication de la direction de l’analyse macroéconomique du vice-ministère de l’analyse économique et sociale souligne l’arrivée de près de 4,3 millions d’étrangers non résidents au cours des sept premiers mois de l’année, ce qui équivaut à une croissance de 29,3 % en glissement annuel.

Playas Rep.DomEn raison de ce flux plus important de devises, note le rapport, une tendance à l’appréciation du taux de change est visualisée, avec un taux moyen projeté de 56,6 RD$ par dollar à la fin de l’année et un taux d’appréciation de 1,17 % par rapport à la moyenne pour 2021.

Le document réaffirme que, malgré un environnement international défavorable dû à l’incertitude géopolitique, à des pressions inflationnistes persistantes et à une lente reprise de l’emploi post-pandémie, l’économie dominicaine continue de présenter un environnement macroéconomique favorable, en enregistrant dans l’indice mensuel de l’activité économique (IMAE) une expansion en glissement annuel de 5,8 % en juin 2022, pour une croissance cumulée entre janvier et juin de 5,6 %.

Il ajoute que cette performance continue de refléter la résilience et la capacité du pays à faire face à l’incertitude de l’environnement international, de sorte qu’à la fin de l’année, les projections de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel d’environ 5,0 %, en ligne avec le potentiel, sont maintenues.

Coût des matières premières

Le rapport fait valoir que les pressions sur le coût des principales matières premières sur le marché international ont été plus longues que prévu. De même, les prix des carburants et des denrées alimentaires sont restés volatils en raison de la situation internationale influencée par divers facteurs, tels que les niveaux élevés d’inflation et les conséquences du conflit géopolitique.

Il précise que l’inflation s’est établie à 9,43 % en juillet dernier, soit 0,21 p.p. de moins que le taux observé en avril de 9,64 % (le taux le plus élevé à ce jour). En termes mensuels, la hausse a été de 0,50 %, soit 0,14 p.p. de moins que celle enregistrée en juin.

Il prévient que le statut de la République dominicaine en tant qu’importateur net de certains articles produits à l’étranger place le pays dans une situation de vulnérabilité potentielle aux chocs extérieurs de ce type.

D’autre part, le document souligne l’engagement du gouvernement dominicain à contrecarrer la dynamique de hausse des prix internationaux par le biais de diverses subventions qui ont cherché à protéger le pouvoir d’achat des ménages dominicains.

En savoir plus: ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 + quatre =