L’épargne dans les institutions financières a augmenté de 17,3% en 2021

L’épargne totale des Dominicains dans les institutions d’intermédiation financière supervisées par la surintendance des banques (SB) s’élevait à 2 100 milliards de dollars RD à la fin de 2021, soit près de 40 % du produit intérieur brut (PIB) nominal.

Par conséquent, les dépôts ont augmenté de 271 millions de dollars RD, soit une croissance de 17,3 % par rapport à l’année précédente.

Les données proviennent du deuxième rapport semestriel « Trends in savings in the Dominican Republic : Perspective from the financial system’s deposits, publié par la SB ».

Selon l’analyse, cette augmentation des dépôts confirme la confiance dans le système financier et fait de l’épargne nationale l’un des principaux moteurs de la reprise économique après la crise générée par la pandémie de COVID-19.

Instruments d’épargne
La répartition des dépôts du système par type d’instrument montre que 43,8 % du solde total est constitué de comptes d’épargne, suivis par les titres détenus par le public et les comptes courants, qui représentent respectivement 21,4 % et 21,3 % du total des dépôts. Les dépôts à terme ont représenté 13,5 %.

Les dépôts du public restent la principale source de ressources économiques pour les activités d’intermédiation financière, représentant 85,2 % du passif total du système.

Les banques polyvalentes représentent 89,3 % du total des dépôts (1,91 trillion de RD$). Le reste est réparti entre les associations d’épargne et de crédit (8,8 %), les caisses d’épargne et de crédit (1,6 %), tandis que les sociétés de crédit et les entités d’intermédiation financière publiques représentent respectivement 0,2 % et 0,2 %.

À la fin du mois de décembre, les dépôts en devises représentaient 29,7 % du total, une valeur considérée comme stable dans sa fourchette de fluctuation historique. Le dollar américain a continué à dominer, avec une part de 97,9%, laissant l’euro en deuxième position avec 2,1%.

Les régions de l’est et de la métropole ont connu les plus fortes augmentations en glissement annuel à la fin du mois de décembre 2021, avec une expansion de 21 % et 20 %, respectivement, suivies des régions du nord et du sud avec des taux de croissance de 11 % et 9 % chacun.

Le rapport identifie les ménages comme la principale catégorie de déposants dans le système financier, avec des valeurs accumulées de l’ordre de RD$ 1 162 milliards (54% du total), suivis par les entreprises avec RD$ 509 milliards, soit 24%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 + dix-neuf =