Les envois de fonds dépassent 6,5 milliards de dollars entre janvier et août 2022

La CB indique que les envois de fonds ont dépassé 6,5 milliards de dollars entre janvier et août 2022.

Au mois d’août, la République dominicaine a reçu 849,2 millions de dollars US.

Au cours de la période janvier-août, les transferts de fonds ont reçu 6 518,8 millions de dollars US, ce qui prouve que ces flux pourraient clôturer cette année à près de 10 milliards de dollars US.

La Banque centrale de la République dominicaine (BCRD) indique qu’entre janvier et août 2022, les transferts de fonds reçus ont atteint 6 518,8 millions de dollars US.

Il souligne également que ce montant dépasse de 1 792,8 millions de dollars US les envois de fonds reçus au cours des huit premiers mois de 2019, une période antérieure au début de la pandémie COVID 19, au cours de laquelle les États-Unis ne disposaient pas encore des régimes d’aide mis en œuvre après mars 2020 et qui ont pris fin en septembre 2021, raison pour laquelle, en comparant les flux reçus en août 2022 avec ceux de la même période en 2021, on observe une réduction de quelque 512,9 millions de dollars US.

En août 2022, les envois de fonds se sont élevés à 849,2 millions de dollars US, soit un montant supérieur à ceux reçus en juin et juillet. Ces chiffres réaffirment l’établissement du nouveau niveau des flux de transferts de fonds mensuels à environ 800,0 millions de dollars US. En ce sens, si l’on compare ce montant d’août 2022 avec la valeur moyenne du même mois pour la période précédant la pandémie 2015-2019, qui était de 527,7 millions de dollars US, on observe une augmentation significative.

La Banque centrale explique que la performance économique des États-Unis (US) est l’un des principaux facteurs qui continuent d’influencer le comportement des transferts de fonds, puisque 84,0 % des flux en août provenaient de ce pays. Au cours de ce mois, l’indice PMI non manufacturier de l’Institute for Supply Management (ISM) a enregistré une augmentation, passant de 56,7 en juillet à 56,9 en août, ce qui témoigne de l’expansion continue du secteur des services de l’économie américaine, un secteur dans lequel la diaspora dominicaine aux États-Unis est généralement employée.

Le BCRD souligne également la réception de transferts de fonds en provenance d’autres pays, comme l’Espagne, de l’ordre de 6,2 %, deuxième pays en termes de total de résidents de la diaspora dominicaine à l’étranger, ainsi que Haïti et l’Italie avec 1,3 % et 0,8 % des flux reçus, respectivement. Le reste des transferts de fonds reçus est réparti entre des pays comme la Suisse, le Canada et le Panama, entre autres. Il convient de noter que les envois de fonds reçus d’Europe ont été affectés dans une certaine mesure par la dépréciation de l’euro par rapport au dollar, ainsi que par les conflits géopolitiques.

En ce qui concerne la répartition des envois de fonds reçus par les provinces, le BCRD indique que le District national a obtenu la plus grande proportion, 34,1%, suivi des provinces de Santiago et de Santo Domingo, avec 14,3% et 9,0%, respectivement. Cela indique que plus de la moitié (57,4 %) des envois de fonds sont reçus dans les zones métropolitaines du pays.

Après avoir évalué l’évolution récente du secteur extérieur, le BCRD estime que durant le reste de l’année, ce secteur maintiendra le dynamisme des flux de transferts de fonds, du tourisme, des exportations et des investissements directs étrangers. Cela contribuera à un plus grand flux de devises dans le pays et aidera à maintenir la stabilité relative du taux de change actuellement observée, de sorte que le taux de change a affiché une appréciation en glissement annuel de plus de 7,0 % à la fin du mois d’août 2022.

L’institution souligne que ce flux plus important de devises étrangères a également permis l’accumulation de réserves internationales, qui, à la fin du mois d’août 2022, étaient placées au-dessus de 14 000 millions de dollars américains, ce qui représente environ 12,5 % du PIB et équivaut à environ 5,8 mois d’importations. Ces paramètres dépassent les niveaux recommandés par le FMI, ce qui contribue au maintien d’une position extérieure favorable pour la République dominicaine.

Tous ces éléments, ainsi que les solides fondamentaux macroéconomiques du pays, indiquent que le secteur extérieur de la République dominicaine dispose de conditions particulièrement adéquates pour faire face aux chocs provenant d’un environnement international complexe et incertain. Selon les projections, ce secteur devrait clôturer l’année 2022 avec des transferts de fonds proches de 10 milliards de dollars, des exportations avec des chiffres records d’environ 14 milliards de dollars, des recettes touristiques supérieures à 8 milliards de dollars et des IDE supérieurs à 3,5 milliards de dollars.

La Banque centrale réaffirme qu’elle reste vigilante et continue de prendre les mesures nécessaires pour contrecarrer l’impact sur l’économie dominicaine de l’environnement international difficile qui prévaut, afin d’assurer la stabilité des prix et du marché des changes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 + six =