Les investissements étrangers continuent de montrer la voie

La République dominicaine continue d’être une nation leader non seulement en termes de croissance économique à l’échelle régionale, mais elle continue également de consolider l’intérêt de nouveaux investissements étrangers dans des secteurs très dynamiques tels que le tourisme, l’exploitation minière, les énergies conventionnelles et non renouvelables, les infrastructures de transport, les zones franches, le secteur financier, l’immobilier et le commerce.

Au cours des dix dernières années (2012-2022), le flux moyen des investissements directs étrangers (IDE) en République dominicaine dépasse 2 675,9 millions de dollars US.

En 2021, le montant des capitaux étrangers investis sur le territoire national est passé à 3 102,10 millions de dollars US. Ce comportement montre l’intérêt des investisseurs pour la stabilité politique, sociale et économique, en plus du taux de change et des indicateurs de la facilité de faire des affaires et de la réduction de la bureaucratie et des formalités administratives dans le commerce extérieur. En janvier-mars 2022, les IDE ont atteint 1 028 millions de dollars US, selon les données de ProDominicana.

Ces avantages ont permis à un pays comme la République dominicaine, ainsi que sa situation géographique qui la place à proximité de la côte américaine, de rester l’un des plus grands bénéficiaires d’IDE de tous ses pairs membres de l’accord de libre-échange signé avec les États-Unis et l’Amérique centrale (DR-Cafta), comme le Costa Rica, le Salvador, le Nicaragua, le Honduras et le Guatemala.

Entre 2016 et 2017, la République dominicaine a été le plus grand bénéficiaire d’investissements étrangers des membres du DR-Cafta dans la région d’Amérique centrale et le deuxième en Amérique latine et dans les Caraïbes, dépassé seulement par le Panama.

Les indicateurs que les investisseurs observent sont étroitement liés à la paix sociale, à la gestion de la dette, à la croissance et à la compétitivité, entre autres. Selon Datosmacro.com, l’indice mondial de paix sociale de la République dominicaine s’est amélioré en 2021 par rapport à l’année précédente, augmentant de 1,99 point et se classant au 81e rang sur 163 pays du monde, par rapport à 2020. La République dominicaine s’est également distinguée dans la région par sa reprise rapide, malgré la forte volatilité mondiale, notamment en ce qui concerne les prix des denrées alimentaires et des produits de base tels que le pétrole et ses dérivés, étant donné sa forte dépendance à l’égard de sa structure productive. La Banque centrale de la République dominicaine considère le tourisme comme l’axe principal de la reprise de la croissance économique et les organisations internationales ont apprécié les politiques de protection sociale, qui comprennent des programmes d’expansion monétaire et les résultats obtenus en matière de vaccination contre la pandémie de Covid-19 et les protocoles sanitaires appliqués.

Le rapport sur l’investissement dans le monde, publié cette année par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), révèle qu’en 2021, les investissements directs étrangers ont retrouvé leur niveau pré-pandémique, « atteignant 1 600 milliards de dollars, soit 64 % de plus que le niveau exceptionnellement bas de 2020 ». Dans le cas de l’Amérique latine et des Caraïbes, indique la Cnuced, les IDE ont augmenté de 56 % pour atteindre 134 milliards de dollars, reflétant un rebond dans la plupart des pays et un déclin dans très peu d’économies de cette région.

Punta Cana Rep DDynamique

Dans la région, sept secteurs dynamiques se distinguent, dont le tourisme, pour son impact sur la création d’emplois, les énergies renouvelables, l’électromobilité, la numérisation, l’industrie de la santé, la bioéconomie et l’économie circulaire. La RD maintient une forte prépondérance des investissements dans le tourisme et l’énergie et s’oriente progressivement vers l’électromobilité, dans le cadre de sa stratégie de respect des ODD (Objectifs de développement durable), notamment la recherche de la réduction des émissions de carbone et sa contribution à la lutte contre les effets néfastes du changement climatique.

Les entreprises à risque pays donnent également un avis favorable aux investissements étrangers dans le pays. Les agences Moody’s Investor, Standard and Poor’s (S&P), Ficht Rating et Global Ratings affichent des notes stables dans les classements « risque pays » et « non-investment grade ». Le rapport du Secrétariat exécutif du Conseil monétaire d’Amérique centrale (SEMLA) publie le classement stable (BB-) des entreprises au deuxième trimestre 2022.

SEPA PLUS.

Mesures importantes.

Compétitivité.

L’indice de compétitivité mondiale, publié par le Forum économique mondial indique qu’en 2019, la République dominicaine s’est classée 78e sur 141 pays. En 2018, elle était 82e.

Région DR Cafta

En 2021, des entrées d’IDE de 1 470,1 millions de dollars ont été enregistrées au Nicaragua, 3 195 millions de dollars au Costa Rica, 3 311 millions de dollars au Guatemala, 3 313 millions de dollars au Salvador, 4055,2 millions de dollars au troisième trimestre 2021 au Honduras, selon les données du FMI.

La banque hondurienne prévoyait 700 millions de dollars à la fin de cette année.

L’origine en 2019

Les données de la CEPALC indiquent que 82 % des investissements en Amérique latine provenaient des États-Unis et de l’Europe au cours de la dernière décennie.

En savoir plus: ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − trois =