Opérations de la BCIE en RD atteignent 457M US$ cette année

L’entité multilatérale envisage de doubler les crédits auxquels la République dominicaine a accès sur son capital.

Le financement externe a été l’une des principales stratégies du gouvernement dominicain pour canaliser les liquidités dont il a besoin pour mener à bien les projets de développement en cours.

La Banque centraméricaine d’intégration économique (BCIE) est l’une des entités multilatérales qui a joué un rôle clé dans la fourniture d’un soutien financier et d’une assistance technique à la République dominicaine, dans le cadre d’initiatives allant des travaux d’infrastructure routière aux projets de partenariat public-privé (PPP).

Depuis que la République dominicaine est devenue membre de la BCIE en 2007 jusqu’à aujourd’hui, plus de 1,164 milliard de dollars ont été facilités par cette organisation et la coopération continue de s’intensifier. De janvier à septembre 2022, la banque a approuvé des opérations à hauteur de 450 millions de dollars pour la construction de la ligne 2C du métro de Saint-Domingue et la fourniture de liquidités pour le programme de soutien temporaire à la crise du carburant.

Elle a également reçu cette année un montant contractuel de 453 875 dollars de l’État pour l' »Appui au processus de conception, de structuration et de mise en œuvre du premier projet dans le cadre du partenariat public-privé en République dominicaine », ainsi qu’un total de 6 944 625 dollars correspondant à des dons conditionnels et non conditionnels.

Cela porte le financement reçu par l’État de la part de la CABEI en 2022, tant en prêts qu’en dons, à 457 398 500 dollars américains.

Au cours des deux prochaines années, l’entité prévoit des crédits pour un montant supplémentaire de 130 millions de dollars, dont 100 millions seraient consacrés au programme de renforcement de la réduction des risques de catastrophes naturelles et 30 millions à l’équipement du système de santé en ambulances supplémentaires.

Doubler le capital

Dans un entretien virtuel avec elDinero, le président exécutif de l’institution, Dante Mossi, a expliqué qu’au fil des ans, la République dominicaine a augmenté ses parts dans la CABEI de près de 5 %, soit environ 900 millions de dollars.

La pertinence des projets soutenus par la BCIE – parmi lesquels figurent également l’autoroute Amber, le projet de développement touristique de Pedernales, le barrage de Montegrande et la ligne ferroviaire entre Saint-Domingue et Santiago – ainsi que la bonne gestion que le pays a eue de ses engagements financiers – estimés à un peu plus de 1,2 milliard de dollars – permettent d’envisager la possibilité que l’agence augmente sa ligne de crédit au pays, jusqu’à 1,8 milliard de dollars.

Dante Mossir« Nous voulons doubler le quota de la République dominicaine parce que nous avons de très bons prix et que c’est un partenaire qui a beaucoup parié sur la CABEI, donc nous nous sentons engagés à soutenir les projets à grande échelle » qui sont actuellement en cours, a déclaré Mossi.

Influencé par la tendance mondiale, le taux d’intérêt de la BCIE – calculé à partir du taux de référence SOFR plus 2% – s’établit à 5,2%. Toutefois, la banque a eu recours à une stratégie consistant à rechercher le soutien de pays cofinanceurs qui allègent la charge financière des pays membres de l’organisation.

« Par exemple, nous répondons à la demande du président (Luis Abinader) pour l’achat d’ambulances, afin de réduire le temps pendant lequel une personne est transportée de son domicile ou d’un accident à l’hôpital. Nous nous sommes rendus en Corée du Sud pour cofinancer l’opération, ce qui a permis d’abaisser le coût du prêt à 3,5 %. C’est ce que nous faisons avec l’autoroute de l’Ambre, pour réduire les coûts », a-t-il déclaré.

Progrès

Certains des travaux soutenus par la CABEI montrent des progrès notables. C’est le cas du barrage de Montegrande à Barahona, l’un des projets hydrauliques les plus importants de la région, qui pourrait être prêt « d’ici la fin de l’année », après avoir été achevé à 90%.

Les projets PPP, tels que l’autoroute d’Amber (pour laquelle la CABEI a prévu environ 500 millions de dollars), attendent la création d’un fonds fiduciaire et devraient être prêts « d’ici l’année prochaine ».

A l’horizon 2023

Après avoir surmonté les pires répercussions économiques de la pandémie et « même si les conditions du marché sont très difficiles », Dante Mossi maintient des perspectives optimistes pour la République dominicaine.

« Avec la bonne note de risque que nous avons, la BEI va continuer à travailler dur pour pouvoir chercher des fonds moins chers sur les marchés des capitaux », a-t-il déclaré. Il est convaincu que nombre des projets qu’ils soutiennent visent à moderniser la nation et que, d’ici 2023, beaucoup d’entre eux seront en phase de réalisation.

En outre, la CABEI prévoit de faire des propositions pour stimuler les énergies renouvelables et la mobilité électrique.

En savoir plus: ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + dix-huit =