Les pays se concentrent sur le tourisme dominicain

Avec la République dominicaine comme porte-drapeau, les pays d’Amérique centrale sont optimistes quant à la reprise du tourisme pour redresser leurs économies.

Le secteur du tourisme, d’une grande importance en Amérique centrale et au Panama, l’un des pays les plus durement touchés par la pandémie de Covid-David Collado-19, s’efforce de se rétablir grâce à divers mécanismes destinés à relancer l’industrie.

En raison de son importance pour les économies des pays membres du système intégré d’Amérique centrale, la reprise de leurs économies dépend fortement de la manière dont le tourisme se redresse.

C’est ce qu’ont déclaré les ministres du tourisme d’Amérique centrale, du Panama et de la République dominicaine, lorsqu’ils ont abordé les défis de la reprise du tourisme pendant la pandémie dans le cadre des réunions du Conseil centraméricain du tourisme (CCT) et de l’Agence centraméricaine de promotion du tourisme (CATA), au cours desquelles la République dominicaine a assumé la présidence pro tempore du CCT et de la CATA.

Guatemala

Anayansy Carolina Rodríguez Castillo, directrice générale de l’Institut guatémaltèque du tourisme (Inguat), a indiqué que la pandémie de Covid-19 a eu un « impact énorme » sur l’industrie touristique du Guatemala, sachant que les revenus générés par le tourisme représentent 10% du produit intérieur brut du pays.

Il a déclaré qu’avant la pandémie, ils recevaient environ 2,5 millions de touristes et que l’année dernière, ils ont clôturé l’année avec seulement 600 000 visiteurs étrangers.

Elle a indiqué qu’ils ont mis en place diverses stratégies pour accélérer la reprise du tourisme et que d’ici l’année prochaine, ils auront atteint 1,8 million de visiteurs.

Enthousiaste, elle a révélé qu’en août, ils inaugureront un vol direct entre le Guatemala et Saint-Domingue par le biais de la compagnie aérienne Arajet.

Costa Rica

Williams Rodríguez Alvarado, directeur de l’Institut costaricien du tourisme (ICT), a déclaré que le Costa Rica a déjà récupéré 80 % des visites touristiques qu’il enregistrait avant la pandémie de Covid-19.

Il a indiqué que le Costa Rica réduisait les conditions d’entrée des visiteurs au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie.

« Nous avons appris que le Covid-19 a évolué dans son processus, ce qui nous a permis de disposer d’une base scientifique pour prendre les bonnes décisions », a-t-il déclaré.

M. Rodriguez s’est dit confiant dans le fait que les emplois et le tourisme pourront se redresser pour atteindre les chiffres de 2019 d’ici 2023.

Panama

Pour le président sortant du Conseil du tourisme d’Amérique centrale, Iván Eskildsen, 2022 pour le Panama fera une différence importante en termes de réactivation.

Au Panama, en 2020 et 2021, nous avions environ 70 % de touristes en moins par rapport à 2019. Cette année, avec plus de 85% de la population vaccinée, nous voyons une autre perspective, les chiffres présentent des données très intéressantes par rapport aux mois précédents et c’est quelque chose de très positif, spécifiquement le Panama prévoit de terminer l’année avec une reprise de 75% par rapport à 2019, a-t-il dit.

Il a indiqué que, pour la première fois dans l’histoire, le Panama traite le tourisme comme une politique d’État. Un plan directeur pour le tourisme durable (PMTS) a été approuvé et nous y travaillons actuellement.

Nicaragua

Au Nicaragua, le secteur du tourisme n’a pas encore réussi à atteindre les chiffres d’avant la pandémie, mais a connu un mouvement important de visiteurs pendant les vacances de fin d’année, a déclaré la ministre nicaraguayenne du tourisme (Intur), Anasha Campbell.

« Je pense que nous avons atteint l’objectif que les Nicaraguayens profitent aussi du tourisme, parce qu’avant la pandémie, ils voyaient le tourisme comme quelque chose que les touristes d’une autre nationalité font quand ils viennent dans le pays, mais je pense que la pandémie nous a aussi permis de renforcer et de consolider le tourisme intérieur. Aujourd’hui, les Nicaraguayens voyagent dans tout le pays pour profiter des beautés naturelles et culturelles que le Nicaragua a à offrir », a-t-il ajouté.

Il a déclaré que le Nicaragua est l’un des pays de la région ayant le taux le plus élevé de population vaccinée.

« En termes de reprise, nous n’avons pas atteint le niveau auquel nous voulons arriver, mais nous nous dirigeons vers la brousse avec environ 40% alors que l’occupation des hôtels est à 50% », a-t-il déclaré.
Pour le Nicaragua, Covid-19 a été l’occasion de repenser le tourisme, « de nous réinventer, de penser à un tourisme plus durable, responsable, inclusif et accessible à tous et de voir l’équilibre qui doit toujours exister entre le touriste international qui joue un rôle important, mais aussi la population locale, pour qui le tourisme est un droit humain en termes de récréation saine, de loisirs, de jouissance de l’art et de la culture ».

Présidence pro tempore

La République dominicaine, premier pays au monde pour la reprise du tourisme, selon l’Organisation mondiale du tourisme, a assumé mercredi la présidence pro tempore du Conseil centraméricain du tourisme (CCT), afin de continuer à avancer dans le renforcement des lignes directrices régionales établies dans cet organisme et d’obtenir un plus grand développement de l’industrie du tourisme, qui a un grand impact sur les économies des pays membres du Système d’intégration centraméricain (SICA).

EN SAVOIR PLUS

Le ministre David Collado a souligné l’importance de travailler ensemble pour le développement du tourisme, qui est devenu le moteur de l’économie. « Le moment est venu de tirer le meilleur parti du potentiel touristique de l’Amérique centrale, du Panama et de la République dominicaine », a déclaré le ministre.

M. Collado remplace son homologue panaméen, Iván Eskildsen, qui a présenté un rapport sur ses réalisations au cours de son mandat et restera en poste pendant six mois.
Il a souligné que les pays membres du SICA représentent plus de 60 millions de personnes, dans une économie importante de 364 milliards de dollars US, et exportent plus de 60 milliards de dollars US en dehors de la région, soit 1 000 dollars par habitant.

« Nous avons 18 sites du patrimoine mondial et près de 40 % de notre territoire est boisé. Nous avons tout ce que le nouveau touriste recherche : la culture, la durabilité, la diversité et le beau temps », a déclaré le ministre Collado.

C’est la troisième fois que la République dominicaine assume la présidence pro tempore de la CST, à un moment où le pays a été reconnu par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

En savoir plus: ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-neuf − 8 =