Les taux d’intérêt sont à des niveaux historiquement bas

Le système financier de la République dominicaine continue de refléter de faibles taux d’intérêt débiteurs, qui sont les taux d’intérêt appliqués aux prêts, un comportement qui se maintient également dans les taux d’intérêt passifs, qui sont les rendements payés sur les dépôts et les placements de certificats financiers et autres instruments dans le secteur bancaire et les associations d’épargne et de crédit.

La tendance à la baisse s’est poursuivie pour les prêts aux particuliers, les prêts personnels et à la consommation, les prêts préférentiels et les prêts hypothécaires. Ce dernier poste a très légèrement augmenté le 7 septembre de cette année par rapport à 2020, même s’il reste bien en dessous de 2019, où le taux était de 11,12%.

La baisse des prêts hypothécaires et/ou de développement s’est reflétée en 2019 et 2020, avec des taux moyens de 9,01% ; et 9,36%, respectivement, et bien qu’elle contraste avec la moyenne de 10,31% le 7 de ce mois, les données officielles révèlent que ce mois-ci, les transactions ont été conclues à 9,22%, le taux le plus bas depuis 2020.

En janvier août 2021, le taux hypothécaire de clôture était de 9,36 % et s’élevait en moyenne à 9,68 % au cours de la première semaine de ce mois de septembre. Dans le cas des crédits hypothécaires, on en déduit le grand boom du secteur de la construction, qui a été l’activité la plus dynamique de l’économie.

En outre, les intermédiaires financiers maintiennent des offres de taux bas en fonction de la durabilité du nouveau financement et ont également des taux fixes pour six mois, un et trois ans ou plus. Certains établissements ont proposé de supprimer les frais de clôture, en particulier pour les logements abordables, et d’offrir des taux fixes pendant toute la durée du prêt.

Les banques ont maintenant des taux à des niveaux historiquement bas depuis 2000, même en dessous des associations d’épargne et de prêt. En août de cette année, le taux moyen pondéré a clôturé à 8,46% et à ce jour il est à 9,68%, selon les banques commerciales, avec des données de la Banque centrale.

Une autre raison de la légère augmentation des nouveaux prêts accordés en septembre peut être due au fait qu’après avoir épuisé les ressources prévues à cet effet dans le cadre des facilités de trésorerie, on les achemine avec des ressources propres.

Cependant, des banques comme Reservas ont fait des offres à partir de 5,8% pour six mois, 7,50%, 7,80%, 9,80% et 11,80%, avec des échéances de un, trois, cinq et dix ans. D’autres banques proposeront de nouvelles offres.

Selon les statistiques de la Banque centrale, les prêts accordés cette année par les institutions financières jusqu’à la première semaine de septembre de cette année sont restés à une moyenne de 8,67% pour le secteur du commerce, un comportement de six points de moins si on le compare au taux de 15,45% qui avait atteint dans l’ensemble de 2020 et 11,43% en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + 15 =