Moody’s souligne la croissance économique de DR et maintient les perspectives stables du pays

L’agence de notation internationale Moody’s a publié lundi son rapport annuel d’analyse de crédit pour la République dominicaine, dans lequel elle souligne la note souveraine de Ba3 et ses perspectives stables, qui ont été ratifiées en avril dernier.

Le cabinet a mis l’accent sur la croissance réelle de l’économie dominicaine, qui devrait atteindre 12,3 % en 2021, un niveau « nettement supérieur à celui des pairs de la région et de la notation du risque », selon l’analyse annuelle du crédit publiée.

L’agence estime qu’à moyen terme, la croissance économique se situera en moyenne autour de 5 %, et s’attend également à ce que les risques liés à la balance des paiements et aux liquidités publiques restent sous contrôle.

Moody’s a noté que la République dominicaine a fait preuve de souplesse dans l’accès au financement, qui n’a pas été interrompu pendant la pandémie. En outre, elle a souligné que cet accès favorable est maintenu par rapport à ses pairs régionaux, même dans la situation actuelle des marchés internationaux due au conflit entre la Russie et l’Ukraine.

Il a mentionné que le gouvernement dominicain a réussi à diminuer le ratio de la dette en pourcentage du produit intérieur brut (PIB), qui est passé de 58 % en 2020 à 51 % à la fin de 2021, montrant une amélioration supérieure au niveau enregistré par la moyenne des pays pairs ayant la notation Ba.

Moody’s prévoit que la dette diminuera pour atteindre environ 49 % du PIB d’ici 2022, en se basant sur le fait que le déficit budgétaire restera en dessous des niveaux de stabilisation de la dette dans les années à venir.

La notation du cabinet se fonde sur la solidité économique, fiscale, institutionnelle et de gouvernance, ainsi que sur la résistance du pays aux événements à risque. Sur la base de ses attentes, le crédit stable est conforme à l’équilibre des risques qui sous-tendent notre dette souveraine.

L’agence de notation, qui a reconnu l’importance du secteur touristique dans l’économie locale, a noté que la République dominicaine est moins dépendante de cette activité par rapport à d’autres pays similaires de la région ou dépendant du tourisme, et que cela a permis d’éviter une contraction économique plus marquée en 2020, tout en servant de support à une reprise rapide en 2021.

« Le Conseil mondial du voyage et du tourisme estime que la contribution totale du secteur à la production est de 16 % du PIB, ce qui est inférieur à la contribution moyenne de 25 % du PIB du secteur pour ses pairs des Caraïbes », indique le document.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 + dix-huit =