RD compte 334 000 registres du commerce

En République dominicaine, il existe 334 000 registres du commerce, selon l’étude « Profils productifs provinciaux pour la promotion des exportations et l’attraction des investissements pour le développement », présentée aujourd’hui par le Centre d’exportation et d’investissement de la République dominicaine (ProDominicana) et la Fédération dominicaine des chambres de commerce et de production (Fedocamaras).

« À l’issue du processus d’enquête dans les 32 chambres provinciales déployées sur l’ensemble du territoire national, un total de 334 000 enregistrements commerciaux ont été identifiés, dont 60 % dans la base de données de la Direction générale des impôts internes (DGII), soit l’équivalent de plus de 200 000 personnes, physiques et morales », a déclaré Biviana Riveiro Disla, directrice exécutive de ProDominicana.

Elle a indiqué que les 40% restants des enregistrements qui n’ont pas été validés sont en train d’être mis à jour et vérifiés, afin d’obtenir une approximation plus « robuste » des caractéristiques et des données de contact de l’appareil productif dans toutes les provinces qui composent l’économie dominicaine.

« L’objectif principal de cette étude est de fournir des informations détaillées sur la situation productive de chacune des provinces dominicaines, ainsi que sur leur capacité productive et leur orientation vers le commerce extérieur », a-t-il déclaré.

M. Riveiro a également expliqué que les agents économiques actifs sont constitués d’entités juridiques (entreprises) qui représentent 88 % et les 12 % restants sont des personnes physiques.

« 76,9 % des registres identifiés dans la DGII ont un statut actif. À leur tour, le district national et la province de Saint-Domingue représentent 75,5 % du nombre total d’entreprises à l’échelle nationale », a déclaré M. Riveiro.

Il a précisé qu’avec cet outil, les 158 municipalités et 237 districts municipaux sont connectés.

« Nous transformons les politiques de développement commercial du pays en un réseau dans lequel chaque point géographique de la République dominicaine est catégorisé, relié et ouvert aux opportunités d’investissement, à l’expansion de ses exportations et à la génération de nouvelles exportations. »
Biviana Riveiro Disla
Directeur exécutif de ProDominicana.
 »
Pour sa part, Manuel Luna, président de Fedocámara, a souligné que les profils provinciaux mettent en évidence la contribution des différentes provinces et la participation du pays aux marchés mondiaux. Il a souligné le rôle des 32 chambres de commerce et de production dans les secteurs productifs dominicains.

« Grâce à ce magnifique document, nous serons en mesure de mettre en relation les entreprises entre elles et d’encourager le commerce et les exportations. Notre devise a toujours été de faciliter les affaires dans les chambres de commerce et avec ce profil provincial, nous pouvons y parvenir », a-t-il déclaré.

Il a déclaré qu’il reconnaissait le « grand impact » que le fait de disposer d’une base de données indiquant où et ce qui est produit dans chaque province et chaque région du pays aurait pour l’économie dominicaine.

De même, le président de la Fédération dominicaine des municipalités (Fedomu), Kelvin Cruz, a déclaré que le commerce et la production sont essentiels pour avoir des emplois productifs et décents.

Il a souligné que l’attraction des investissements privés directs, tant nationaux qu’étrangers, est une stratégie qui a eu un impact favorable sur l’amélioration des conditions de vie de la population.

« L’étude des caractéristiques économiques des régions et des provinces contenues dans les profils productifs provinciaux pour l’exportation et l’investissement fournira aux gouvernements locaux un cadre d’informations très pertinentes afin que nos municipalités soient en mesure d’agir en tant que facilitateurs du développement économique et commercial, ainsi que d’intervenir dans la tâche prioritaire de transformer nos territoires en destinations favorisées par l’investissement productif », a-t-il déclaré.

Lors de l’activité, Inka Mattila, représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en République dominicaine, a déclaré qu’en partenariat avec ProDominicana, ils effectuent une analyse des besoins pour un plus grand investissement dans les dimensions de durabilité sociale, économique et environnementale dans les régions où le développement humain est plus faible.

« Cela peut contribuer à la réduction des inégalités, à l’augmentation de la productivité et compléter le diagnostic établi par les profils d’investissement, en renforçant l’impact sur le développement durable », a déclaré M. Mattila.

Saint-Domingue ouvre la voie
Selon le document présenté à ProDominicana, si l’on analyse les exportations dominicaines en fonction des provinces, Saint-Domingue est en tête des exportations avec un montant cumulé au cours des cinq dernières années de 10 265,6 millions de dollars, une valeur annuelle moyenne de 2 053,1 millions de dollars, une part de 21% et une croissance moyenne de 9,5%.

Santo Domingo mène
Selon le document présenté à ProDominicana, si l’on analyse les exportations dominicaines en fonction des provinces, Saint-Domingue est en tête des exportations avec un montant cumulé au cours des cinq dernières années de 10 265,6 millions de dollars, une valeur annuelle moyenne de 2 053,1 millions de dollars, une part de 21 % et une croissance moyenne de 9,5 %.

La deuxième place est occupée par San Cristóbal avec 19,1 % et une croissance moyenne de 10,7 % entre 2017 et 2021, suivie de Sánchez Ramírez avec une part de 14,3 %, Santiago 12 % et Distrito Nacional 7,6 %.

Ces quatre provinces et le district national représentent 74,3 % des exportations totales en 2021. En 2021, les exportations dominicaines ont dépassé la barre des 12,4 milliards de dollars américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × trois =