République dominicaine, le havre de paix pour les investissements étrangers

Le monde s’est préparé à mettre en œuvre diverses stratégies pour assurer son redressement économique après le grave impact de la pandémie de covid-19. La République dominicaine n’a pas été insensible à ce fait, étant même parmi les principales nations qui ont rouvert leurs frontières pour mobiliser le secteur du tourisme ; en stimulant la vaccination depuis le début du mois de février, la RD prend désormais le titre de premier pays de destination pour les IDE.

Fin avril, Luis Abinader a assuré que l’Espagne a su « profiter » des opportunités d’investissement et des avantages stratégiques que présente la République dominicaine et qu’elle est l’un de ses principaux partenaires commerciaux et d’investissement dans le monde.

Plus tard, lors de la célébration de l’Alliance pour le Conseil d’affaires ibéro-américain (Ceapi), le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Mipymes, Victor Bisonó, s’est rendu à Madrid pour présenter le pays comme une destination idéale pour les investissements et comme un potentiel industriel pour la région.

De cette manière, des fonctionnaires de haut rang ont maintenu l’île des Caraïbes dans le spectre des investissements étrangers. « La pandémie n’a pas réduit l’attrait de la République dominicaine pour les investisseurs », indique un communiqué présidentiel.

Les données enregistrées concluent que localement, un total de 1,127 milliard de dollars US a été atteint en juillet 2021, ce qui indique que le pays pourrait clôturer l’année avec plus de 2 milliards de dollars US.

La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) a estimé que les investissements directs étrangers (IDE) mondiaux connaîtront une baisse allant jusqu’à 40 % en 2021. Toutefois, dans son rapport le plus récent, elle place la République dominicaine au premier rang des pays de destination de ce type d’investissement.

Le communiqué indique que les pays susmentionnés prévoient d’investir dans le tourisme, les télécommunications, l’énergie, l’agroalimentaire, la construction et le divertissement. Parmi les montants levés, on peut noter le projet d’investissement dans le tourisme espagnol de la société Noval Properties et le projet d’investissement dans le secteur de l’énergie de Ridge Partners Línea Noroeste.

« Noval, reconnue comme l’une des meilleures sociétés d’investissement immobilier, prévoit d’investir 434 millions de dollars. La société américaine Ridge développera trois projets énergétiques, avec un investissement de 225 millions de dollars, pour convertir les déchets solides de 25 sites de la Northwest Line en carburant diesel », révèle le document.

Le fait d’être la plus grande économie d’Amérique centrale et des Caraïbes, d’être géographiquement proche des États-Unis, de disposer de richesses naturelles privilégiées et d’avoir un gouvernement favorable aux investissements nous permet de continuer à accumuler des chiffres exceptionnels en matière d’investissements directs étrangers.

Les investisseurs recherchent de solides capacités technologiques et d’innovation, car la technologie sous-tend et remodèle la croissance, la production et les chaînes d’approvisionnement mondiales. La forte présence continue des marchés développés est probablement due à des environnements réglementaires favorables en général, associés à une main-d’œuvre qualifiée, une infrastructure technologique avancée et une stabilité économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 19 =