Le président Luis Abinader lance la récolte de riz 2022 et souligne l’autosuffisance alimentaire du pays

Le président Luis Abinader a lancé ce vendredi la récolte de riz 2022, alors que le pays est autosuffisant dans la production de la céréale pour assurer l’alimentation du peuple dominicain.

En signe de soutien à la production nationale, le président a ordonné une subvention de 100 pesos au producteur pour chaque boisseau de riz livré à l’usine, ce qui équivaut à un montant de 450 millions de pesos.

Le chèque correspondant à cette somme a été remis au président de l’Association dominicaine des usines de riz, Fausto Pimentel, et à Marcelo Reyes, président de la Fédération nationale des producteurs de riz.

M. Fenarroz et les Parceleros de la Reforma Agraria ont remis une plaque de reconnaissance au président Abinader pour son soutien au secteur du riz en ces temps difficiles.

Le début de la récolte de riz de 2022 marque le 60e anniversaire de la station expérimentale de riz de Juma, dans la province de Monseñor Nouel.

Le président a rappelé qu’en 2021, ils ont enregistré une récolte de riz historique avec une production nationale de 14 millions 500 mille quintaux. Plus d’un million de quintaux, c’est l’excédent de riz produit lors de la dernière récolte, par rapport à 2020.

Accompagné du ministre de l’agriculture, Limber Cruz, et de l’administrateur de la Banque agricole, Fernando Durán, le chef de l’État a assuré que le gouvernement maintiendra tout le soutien nécessaire au secteur.

Il a fait référence à la recherche, qui a été fondamentale pour obtenir les résultats de la récolte, et à la chaîne de production et de commercialisation de la culture.

L’objectif, a-t-il dit, est de garantir la rentabilité du producteur et des prix stables pour le consommateur. De même, il s’agit de positionner le pays comme un fournisseur fiable et compétitif sur les marchés internationaux.

Il a exprimé au secteur du riz qu’ils peuvent compter sur le gouvernement pour les aider, les protéger et mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires.

Le mot de bienvenue a été prononcé par la gouverneure de la province, Raquel Jiménez, qui s’est dite ravie car Monseigneur Nouel n’avait jamais eu la présence d’un président pour la récolte du riz.

« Merci au président pour son soutien au secteur agricole », a-t-elle déclaré.

Pour le début de la récolte actuelle, les producteurs, les meuniers et les industries, en tant qu’entités qui financent et produisent la céréale, ont été convoqués.

Ampleur de la production
Il a souligné les bénéfices que le riz apporte à l’économie du pays, qui atteignent 42 000 milliards de pesos, soit environ 750 millions de dollars.

« Quelque 32 000 producteurs sont chargés de rendre possible chaque année la magnifique production nationale de riz, dont les efforts se traduisent par la création de plus de 300 000 milliers d’emplois directs », a déclaré le président.

Il a souligné que les producteurs dominicains sont innovants dans leurs techniques de production, ayant obtenu une plus grande variété de grains, des semences de meilleure qualité et la technologie L.R.C. (Clean, Yield and Quality). (Propreté, rendement et qualité), une marque développée sur le sol dominicain par le ministère de l’agriculture.

Compensation pour l’achat d’engrais
Il a déclaré aux producteurs que le gouvernement est présent en ces temps très difficiles, en raison des augmentations exorbitantes des coûts de production au niveau international, en raison des prix des intrants agricoles, qui constituent une charge très lourde pour les agriculteurs.

À cet égard, le président Abinader a déclaré que le gouvernement poursuivra le programme de compensation des prix dans l’achat des engrais, de sorte que pendant les trois prochains mois, le producteur continuera à acheter les engrais appliqués à ses cultures aux mêmes prix de septembre.

Il a ajouté que le gouvernement met et continuera à mettre en œuvre des programmes visant à soutenir ce secteur très important afin qu’il reste l’un des signes distinctifs dominicains les plus reconnus dans le monde.

Il a déclaré que depuis le début de son mandat, il s’est efforcé d’augmenter la production dans le secteur agricole national avec l’objectif clair de satisfaire non seulement la demande locale de nourriture pour les Dominicains, mais aussi d’augmenter la quantité et la qualité des produits locaux destinés à l’exportation.

Il a ajouté que c’est pourquoi, lorsqu’il a été informé que la station expérimentale de Juma consacrée à la recherche sur le riz célébrait son 60e anniversaire, il a tenu à s’y rendre personnellement pour partager avec les producteurs et les techniciens ce moment de célébration des réalisations et des progrès accomplis par le pays dans cette culture.

Autosuffisance en matière de production de riz
Le gouverneur a remercié le travail effectué à Juma, car à ce jour, le pays est considéré comme autosuffisant en matière de production de riz, une culture de base dans l’alimentation du peuple dominicain, avec une moyenne de consommation parmi les plus élevées d’Amérique latine.

« Le riz est pour les Dominicains la principale culture vivrière que nous ayons, et dont dépendent directement entre 250 et 300 000 personnes, qui sont impliquées dans tout le processus de production immédiate », a-t-il insisté.

En plus de ce travail, a-t-il ajouté, ce sont des milliers de personnes et toute l’économie des ménages qui bénéficient indirectement de leur participation à certains des processus de production et de distribution.

Nouvelle variété de riz
Le président Abinader a annoncé qu’à partir d’aujourd’hui, il mettait entre les mains des producteurs nationaux la nouvelle variété appelée LRC Juma 70-22, qui se caractérise par sa tolérance aux herbicides et se distingue par ses excellentes qualités productives, industrielles et culinaires.

Il a déclaré que le développement de nouvelles variétés a été le nord de la saison. Les variétés Juma 57 et 58 ont été le point de départ, restant depuis plus de 20 ans dans la préférence des producteurs.

Il a également rappelé qu’à partir de 2015, et avec le recrutement du Dr Federico Cuevas, une série de travaux a été entamée visant à obtenir des matériaux plus adaptables pour ces variétés.

En conséquence, il s’agit de la variété la plus largement plantée en République dominicaine et elle a atteint une production record en 2021.

Le président Abinader a salué le travail et les contributions au cours des 60 années de travail du centre de recherche sur le riz et a reconnu les figures du Dr Yin Tieh Hsieh et du Dr Cuevas, parmi de nombreux autres techniciens nationaux et étrangers qui ont laissé leur empreinte sur le secteur et très concrètement sur l’amélioration génétique de la riziculture.

« Grâce au travail effectué ici à Juma, la République dominicaine est considérée comme un pays autosuffisant en matière de production de riz, une culture de base dans l’alimentation du peuple dominicain, avec l’une des moyennes de consommation les plus élevées d’Amérique latine », a-t-il déclaré.

Il a reconnu que grâce aux agriculteurs en général, pour leur dévouement et leur travail acharné, les Dominicains bénéficient de la sécurité alimentaire.

« Vous, avec votre travail et vos efforts, vous nourrissez le peuple dominicain. Et il n’y a pas de meilleur but ou de meilleur objectif que celui-là », a-t-il souligné.

Ministre de l’agriculture
À l’occasion du 60e anniversaire de la station expérimentale de riz de Juma, le ministre Cruz a souligné que le ministère de l’agriculture, par le biais de Bioarroz, insiste sur le fait que toutes les variétés de riz cultivées dans le pays proviennent de cette ferme.

« D’innombrables personnes sont passées par cette ferme expérimentale et ont développé la riziculture dominicaine, renforçant ainsi notre agriculture et notre élevage », a-t-il déclaré.

Il a informé que le gouvernement a fourni des services gratuits de préparation des terres.

Producteurs de riz
Le président de la Fédération nationale des producteurs de riz (FENARROZ), Marcelo Reyes, a déclaré qu’il était fier d’être présent à cette activité.

Un hommage posthume a été rendu au père du riz dominicain, le Dr Yin Tien Hsieh, qui est arrivé dans le pays avec son équipe en 1961.

Il a remercié le Président parce qu’il a tenu sa parole en réponse à ses engagements.

Étaient présents à la cérémonie l’ancien président Hipólito Mejía ; la ministre d’État sans portefeuille, Geanilda Vásquez ; le sénateur de la province de Monseñor Nouel, Héctor Acosta ; le sénateur de la province de La Vega, Roberto Genao ; le président du Fonds spécial pour le développement agricole, Efraín Toribio et le maire de Bonao, Heberto Antonio Núñez.

En outre, le directeur de l’Institut de stabilisation des prix (INESPRE), Iván Hernández et de l’IAD, Guillermo García ; le directeur de l’INDRHI, Olmedo Caba ; le gouverneur de la province de La Vega, Luisa de la Mota, et du Fonds spécial pour le développement agricole, Hecmilio Galván.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 4 =