Immobilier et Écologie en République Dominicaine

L’immobilier et l’Écologie

Résidence du Don César à Las Terrenas

Depuis quelques mois les politiques de développement durable sont au centre de la plupart des prises de décision des gouvernements.

Encouragée par des directives internationales telles que le traité de Kyoto, l’économie d’énergie semble vouloir se démocratiser : mise en place d’aides au développement d’énergies renouvelables (éolien ou solaire), instauration d’un livret de développement durable puis d’un prêt immobilier écologique, généralisation du diagnostic immobilier des performances énergétiques – DPE à toute transaction immobilière, etc.

Avec la tenue du « Grenelle de l’environnement » depuis fin octobre 2007 en France, l’apparition d’avancées en matière de lutte contre le réchauffement climatique semble plus qu’imminente et l’habitation écologique devrait représenter le futur de l’immobilier.

Contrairement à certains autres pays développés de la planète, la République Dominicaine est loin des problèmes d’isolation de ses villas et appartements compte tenu des conditions climatiques… Il n’en reste pas moins que les ressources énergétiques et la pollution restent des sujets d’actualité. La protection de la nature de cette île paradisiaque doit être un soucis permanent, une fierté nationale, une éducation quotidienne et un exemple à donner de la part des étrangers qui investissent et vivent dans ce pays.

C’est pourquoi les sites Live de République Dominicaine, dont la politique est « Tourisme et Développement » mettront en avant tous les projets susceptibles de correspondre à cette éthique de protection de la nature ; de la villa de particulier aux complexes hôteliers, en passant par les Résidences.

La Résidence du Don César à Las Terrenas devient ainsi le premier projet immobilier de République Dominicaine dont nous allons parler sur les sites Live, notamment pour sa station d’épuration privée son traitement de l’eau du sous-sol, le reboisement et la reconstitution des espaces verts dans un soucis du respect des normes environnementales.

La Résidence du Don César, dont les travaux ont débuté en 2005, a investi 400,000.00 US $ dans son système d’évacuation et de retraitement des eaux usées des appartements. Ce système a été mis en place par la Société INECO International S.A. de Saint Domingue.

(1er bac de filtration)

Description du processus

L’eau résiduelle brute entre dans le réservoir d’aération par pompage. Dans le dépôt d’aération, l’eau résiduelle est retenue pour une période de 16 – 24 heures, et est ensuite envoyée en clarification.

L’air nécessaire pour le fonctionnement du processus, est fourni au moyen de diffusion de bulles fines, en employant un groupe double de moto-souffleurs, qui distribuent l’air à travers un manifold de tuyauteries vers les diffuseurs de bulles fines. Dans le dépôt d’aération on développe la « boue active » ou « liqueur mixte », responsable de la dégradation biologique de la matière organique carbonée présente dans l’eau résiduelle.

Bac de décantation de l’eau boueuse avec les boueurs

Avec l’apport d’eau résiduelle fraîche, cette boue sale du réservoir d’aération passe vers le clarificateur. Dans le clarificateur se produit une séparation physique par gravité de la liqueur mixte de l’eau. L’effluent clarifié est évacuée par la partie supérieure du clarificateur, et la liqueur mixte est reprise dans le fonds de ce dernier. Une grande partie de la liqueur mixte est recyclée vers le réservoir d’aération (tuyauterie 6 pouces), et le reste se purge vers le digesteur de boues (tuyauterie 4 pouces).

Filtrage des boues en suspension (à gauche et au milieu) et récupération de l’eau épurée et filtrée dans les purificateurs à ultraviolets

Les crèmes obtenues dans le décanteur sont purgées vers le digesteur (tuyauterie 3 pouces). Le recyclage des boues, purge de boues et purge de crèmes est effectué au moyen d’un système d’« AIR LIFT » ou bombe d’air. Ce système fonctionne au moyen de la mise en marche de valves de ¾ de pouce qui se trouvent dans la partie supérieure des tuyauteries. En ouvrant la valve, l’air passe dans la tuyauterie en créant un siphonage, qui fait que la boue depuis le fonds du clarificateur, ou reprise de crèmes, est conduite vers le réacteur souhaité. L’effluent clarifié est envoyé en désinfection.

Les deux pompes des boueurs (à gauche) – Les purificateurs à ultraviolets (au milieu) et la lavanderie (à droite)

La désinfection est menée à bien dans un canal rectangulaire où l’on dispose un système de lampes ultraviolet.

Après la désinfection, l’effluent traité est versé vers la tuyauterie de décharge finale. La décharge finale est effectuée vers le sous-sol à travers un filtrant. « La liqueur mixte ou la boue » purgée vers le digesteur de boue, s’aère pour sa dégradation aérobic au moyen de diffusion de bulles fines, employant une dérivation du tissu cellulaire de ce dernier en matière inerte. La boue est retenue dans le digesteur pendant une durée supérieure à 20 jours.

Il est ensuite purgé vers les lits de sèche. Dans les lits de sèche on effectue une déshydratation de la boue, en atteignant des niveaux de concentration de matière sèche de 40%.

La lavanderie, la piscine et les appartements du Don César sont alimentés en eau potable grâce à l’eau de la source qui est traitée dans deux citernes et purifiée avec du chlore.

Quelques 150 arbres et arbustes ont été et sont encore plantés régulièrement dans la Résidence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − onze =