Adidas gagne 558 millions d’euros pour l’année qui s’achève en mars, soit une augmentation de 1.700 %.

Le fabricant allemand d’articles de sport Adidas a obtenu au premier trimestre de l’année un bénéfice net attribuable de 558 millions d’euros, soit 1 700 % de plus qu’à la même période de 2020, en raison de la reprise des ventes, notamment en Chine et en ligne.

Adidas a annoncé aujourd’hui que son chiffre d’affaires s’est amélioré au cours de la même période pour atteindre 5 268 millions d’euros (+20,2 %), malgré le fait qu’en Europe, les mesures de confinement ont été maintenues dans de nombreux pays et qu’il y a des pénuries de certaines matières premières et des goulots d’étranglement pour certains produits.

Hors effets de change, le chiffre d’affaires aurait augmenté de 27 %.

Les ventes de commerce électronique ont augmenté de 43 % au cours des trois premiers mois de l’année.

Adidas a noté la forte augmentation des recettes provenant des ventes de chaussures de sport (+31 %) et de vêtements de sport pour l’entraînement et la course à pied, ainsi que de ses articles de mode sportive.

Le bénéfice d’exploitation s’est amélioré pour atteindre 704 millions d’euros (+1 362,6 %) et la marge bénéficiaire d’exploitation sur les ventes s’est redressée pour atteindre 13,4 % (1,1 % un an plus tôt) et se situe au niveau d’avant la pandémie de coronavirus.

Adidas, qui a reçu 2,4 milliards d’euros d’aides publiques l’an dernier pour surmonter les difficultés dues aux fermetures de magasins pendant la pandémie, veut céder Reebok, qui a entraîné des coûts de 60 millions d’euros au premier trimestre.

Kasper Rorsted, directeur général d’Adidas, a revu à la hausse ses prévisions pour l’ensemble de l’année 2021, car il est convaincu d’une « forte reprise », même si celle-ci n’est pas encore revenue à la normale.

Elle est convaincue que le Championnat européen et la Coupe de l’America constitueront une scène unique pour présenter sa marque et ses produits à un public mondial et accroître ses revenus.

Adidas, qui a écoulé ses stocks accumulés l’an dernier en raison de la pandémie, prévoit une marge bénéficiaire d’exploitation de 9 à 10% cette année, contre 4% en 2020, et des coûts liés à la cession de Reebok de 250 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + dix-sept =