La RD obtient de l’Unesco qu’elle déclare la réserve de biosphère Madre de las Aguas

Le Programme sur l’Homme et la Biosphère (MaB) de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a déclaré ce vendredi la Réserve de Biosphère Mère des Eaux, un espace géographique qui engage le pays à accorder une attention particulière aux zones de montagne, qui comprennent plusieurs parcs nationaux, et qui sont fondamentales pour la conservation des sources d’eau.

Yvonne Arias, du Comité MaB dominicain et du Grupo Jaragua, a communiqué l’information vendredi matin, depuis l’assemblée de Paris, au ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles, Miguel Cera Hatton, qui a salué le travail des équipes techniques qui ont rendu possible l’approbation de la proposition.

« Nous savons que la préservation de nos montagnes, l’expansion et la protection de nos forêts sont fondamentales pour la conservation de nos sources d’eau. Cette déclaration nous conduit donc à un plus grand engagement de tous les Dominicains à préserver nos ressources naturelles et, en même temps, à valoriser et à accorder une plus grande attention aux paysans de nos montagnes », a déclaré Ceara Hatton.

Il a souligné que Madre de las Aguas est une initiative qui a été réintroduite à l’UNESCO et qui aidera le pays à renforcer la protection de 709 rivières et ruisseaux, dans sept bassins principaux : Yaque del Norte, Yaque del Sur, Yuna, Nizao, Ocoa, Artibonito et Haina.

Madre de las Aguas, a-t-il ajouté, comprend trois réserves scientifiques, deux monuments naturels et deux réserves forestières, couvrant onze provinces et 36 municipalités : Azua, Dajabón, Elías Piña, La Vega, Monseñor Nouel, Peravia, San Cristóbal, San José de Ocoa, San Juan, Santiago et Santiago Rodríguez, pour une superficie estimée à 398 247 kilomètres carrés, avec une incidence démographique de plus de 1 591 000 personnes.

Yvonne Arias, pour sa part, a expliqué que la République dominicaine a mené à bien toutes les tâches qui lui ont été confiées par le Programme sur l’homme et la biosphère. La célèbre écologiste était présente à l’assemblée avec des membres de la délégation permanente de la République dominicaine auprès de l’Unesco, dirigée par l’ambassadeur Andrés L. Mateo. Cette assemblée est présidée par le Maroc, en la personne de Latifa Yaacoubi.

Arias a remercié, au nom de la République dominicaine, le président du MAB du CIC. L’écologiste a déclaré : « Pour la République dominicaine, cette déclaration réaffirme l’engagement en faveur de la protection de la biodiversité et de la sécurité de l’eau, grâce à la conservation et à la protection des zones protégées et de nos bassins hydrographiques prioritaires.

« Cette nomination aide à jeter les bases pour que l’État puisse planifier, main dans la main avec les populations qui affectent cette zone de haute valeur environnementale, des actions plus importantes qui contribuent au soin des ressources naturelles, de notre patrimoine naturel, renforçant le développement durable du pays », a-t-il également déclaré.

Il a rappelé que le projet couvre 20 zones protégées, qui comprennent des réserves scientifiques, des parcs nationaux, des monuments naturels et des réserves forestières. Il a ajouté que la décision aidera le pays à renforcer la protection de 709 rivières et cours d’eau dans sept grands bassins fluviaux. Il a également félicité les 11 provinces et les 32 municipalités qui ont approuvé ce projet.

Source :Presidencia.gob.do

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 1 =

Verified by MonsterInsights