La République dominicaine s’engage de plus en plus sur la voie du recyclage

En se promenant dans les rues de la capitale, les établissements commerciaux, les parcs et même les centres de divertissement, il est de plus en plus fréquent de voir au moins trois boîtes avec des instructions pour que la population trie les déchets jetables qu’elle utilise chaque jour.

Selon la plateforme écologique dominicaine Green Love, « le recyclage est un excellent moyen de faire preuve de responsabilité sociale, de réduire l’empreinte carbone et d’être un consommateur responsable ».

Les institutions publiques et privées ont mis en place le recyclage dans leurs espaces.

Selon les rapports demandés à l’Office de réorganisation des transports (Opret), en 2021, 266 955 conteneurs Tetra Pak, canettes en aluminium et bouteilles en plastique ont été recyclés dans les installations du métro de Saint-Domingue.

Ces machines sont situées dans les stations de métro Concepción Bona, Eduardo Brito, Juan Pablo Duarte, María Montez et Centro de los Héroes. Le matériau le plus recyclé a été la bouteille en plastique avec 183 369 unités, suivie des canettes en aluminium avec un total de 52 562 unités et des conteneurs Tetra Pak avec 31 024 unités.

Ces déchets sont recyclés avec Recybot, la première machine de recyclage automatique créée dans le pays.

« Les utilisateurs déposent leurs conteneurs et reçoivent en retour une incitation consistant en une recharge en pesos dominicains sur la carte de voyage pour chaque tranche de quatre conteneurs déposés », indique l’institution.

D’autre part, la mairie du district national collecte chaque année des bouteilles en plastique dans les quartiers en échange de jouets. Jusqu’à présent, elle a été réalisée à deux reprises, la première fois en janvier 2021, avec la collecte de 1 042 000 bouteilles en plastique, et la seconde fois en janvier 2022, avec la livraison de 1 614 000 bouteilles.

Selon la direction de l’innovation et des projets spéciaux du bureau du maire, ces plastiques ont été livrés à la société Eco-Clear Dominicana pour la gestion et le recyclage de ces déchets.

En outre, dans le cadre de l’activité, les entreprises sponsors ont fourni des jouets, tandis que le bureau du maire a contribué à hauteur de 1 605 537 pesos pour la production et la logistique.

Le groupe Punta Cana dispose également d’un programme de recyclage appelé « Zero Waste », considéré comme le premier et le plus important programme de gestion des déchets solides en République dominicaine.

En 2007, le groupe Punta Cana a construit le centre de recyclage et d’incinération (CRI), où les déchets sont triés.

Selon les données fournies par cette organisation, depuis lors, plus de 17 000 tonnes de déchets solides ont été recyclées, qui ont ensuite été converties en 83 556 mètres cubes de décharges inutilisées et 58 771 mètres cubes de dioxyde de carbone non produit comme polluant atmosphérique, générant également plus de 70 tonnes d’engrais organiques par an.

De même, rien qu’en 2018, les déchets produits par les avions, les hôtels, les bars et restaurants, les terrains de golf, les compagnies d’électricité, les blanchisseries industrielles de Punta Cana ont été recyclés et compostés. Ainsi, 60 % des déchets ont été détournés de la décharge locale.

La Cervecería Nacional Dominicana dispose du programme « Recicla 100+ », avec lequel elle a distribué au moins 550 centres de collecte dans tout le pays.

« L’objectif du programme est de pouvoir collecter 1 million de livres de déchets de PET par mois dans tout le pays, soit l’équivalent de 20 millions de bouteilles en plastique, ce qui correspond à la quantité de PET que nous utilisons chaque mois pour l’emballage de nos produits », indique l’entreprise sur son site web. Ces ressources sont ensuite envoyées au Pérou.

Comment recycler ?

Chaque matériau doit être recyclé d’une manière particulière.

Selon la plateforme Green Love, le papier (magazines, journaux, livres…) ne doit pas être froissé.

Dans le cas de Tetra Pak, il doit être désassemblé, écrasé et coupé, rincé puis déposé dans la poubelle correspondante. Et, s’il s’agit d’un carton, il doit être déballé et déplié.

Tout le verre ne peut pas être recyclé. Seuls les bouteilles, les tasses, les verres et les récipients de produits verts ou ambrés, entre autres, peuvent être recyclés. En revanche, les miroirs, les fenêtres, les ampoules électriques et les abat-jour ne peuvent pas être recyclés.

Les canettes en aluminium doivent être découvertes, égouttées et ensuite écrasées.

Indicateurs
D’ici 2020, la République dominicaine aura généré 413 898 tonnes métriques, selon un rapport de durabilité de la Banque interaméricaine de développement.

Les estimations indiquent que d’ici 2030, 93,7 % des déchets en République dominicaine seront mal gérés et que nous accumulerons en moyenne 409 798 tonnes métriques.

Les chiffres pour 2050 indiquent que les ressources jetées seront de 449 328 tonnes métriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − neuf =