L’environnement lance le processus d’élaboration du plan d’action national pour la gestion intégrée des déchets marins

Le ministère de l’environnement et des ressources naturelles, par l’intermédiaire de la direction de la réglementation environnementale, a lancé le projet Processus de formation du plan d’action national pour la gestion intégrée des déchets marins, afin de freiner la détérioration de l’écosystème marin et la pollution des océans, conformément à la loi 225-20 sur la loi générale sur la gestion intégrée et le co-traitement des déchets solides.

Ce projet vise à établir une feuille de route avec des actions spécifiques pour traiter la question des déchets marins dans le pays, ainsi que le développement d’un règlement technique conformément aux dispositions de la loi sur les déchets solides, ses règlements d’application et d’autres dispositions légales et techniques en vigueur dans le pays.

Pour mettre en œuvre ce projet, le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles, dans le cadre de l’accord de libre-échange entre les États-Unis, l’Amérique centrale et la République dominicaine (DR CAFTA), soutenu par l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA) et son partenaire Battelle, a demandé à une ONG locale, l’Institut technologique de Saint-Domingue (INTEC), un soutien pour la gestion intégrée des déchets marins, avec la contribution de tous les acteurs clés publics et privés, afin d’établir cette feuille de route.

Parmi les actions à mettre en œuvre dans le plan figure l’élaboration d’un diagnostic qui consistera en un examen du cadre juridique et institutionnel de la gestion des déchets solides et liquides en République dominicaine, y compris une analyse documentaire et la collecte d’informations.

En outre, une cartographie des acteurs impliqués dans la gestion des déchets solides et des eaux usées sera réalisée, le contenu proposé du plan d’action pour la gestion des déchets marins sera défini et les événements futurs seront programmés.

De même, une phase de consultation et de formulation sera réalisée, qui sera construite dans un processus participatif basé sur les contributions de tous les acteurs, où les expériences et les propositions de chacun seront recueillies. Et enfin, la phase finale de présentation et de validation du plan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × 3 =