L’école technique hôtelière Serranía est reconnue pour sa contribution à la formation de nouveaux talents.

Le ministère du tourisme (MITUR), ainsi que le bureau sénatorial de La Vega et diverses institutions gouvernementales ont visité l’Escuela Técnica Hotelera Serranía dans le but de connaître son modèle de gestion, ainsi que ses principaux besoins.

En compagnie du sénateur de la province, Ramón Rogelio Genao, les vice-ministres de la Coopération internationale Carlos Peguero et de la Qualité des services touristiques du MITUR, Roberto Henríquez, ont visité les installations de ce centre éducatif situé à Jarabacoa.

Dans le cadre de cette visite, une séance de travail a eu lieu, dirigée par le vice-ministre Peguero, qui a défini un chemin critique d’exécution, à partir de la constitution d’une table technique pour le suivi et l’accompagnement de cet institut, dans la recherche de solutions opportunes sur les besoins que ce centre d’enseignement requiert.

Le travail que l’école technique hôtelière Serranía développe depuis plusieurs années dans la municipalité de l’éternel printemps, contribuant à la préparation qualitative de femmes entreprenantes pour s’intégrer au marché du travail du tourisme et de l’hôtellerie du pays, a été reconnu.

M. Peguero a souligné l’intérêt du ministre du tourisme, David Collado, à soutenir la formation de nouveaux talents pour répondre à la forte demande d’emplois que le secteur du tourisme génère chaque jour dans le pays.

« Le processus de réactivation que connaît le tourisme dominicain exige une main-d’œuvre de plus en plus qualifiée, c’est pourquoi les centres de formation tels que Serranía présentent un intérêt particulier pour le gouvernement central », a déclaré le fonctionnaire.

De son côté, Roberto Henríquez, vice-ministre de la qualité des services touristiques, a reconnu l’excellent travail réalisé par Serranía, soulignant le haut niveau compétitif de ses diplômés, qui depuis des années sont très appréciés sur le marché du travail.

L’école technique de gestion hôtelière Serranía, est orientée vers l’excellence du service de l’hospitalité, dirigée aux femmes dominicaines, diplômées de l’école secondaire et célibataires, avec des âges entre 16 et 22 ans, qui font partie d’un modèle d’enseignement théorique – pratique, en modalité d’étudiants internes, a expliqué Maribel Pichardo, directeur de l’institution.

Pichardo a expliqué que ce centre a également un impact avec ses processus de formation sur les femmes des communautés rurales environnantes en tant qu’étudiantes externes, tout en servant de centre de formation pour les hôtels et les restaurants qui souhaitent former leur personnel, ou valider les connaissances acquises de manière empirique.

Actuellement, le modèle de financement repose sur les contributions des entreprises et des particuliers qui parrainent les jeunes étudiants, ainsi que sur une aide de base fournie par INFOTEP.

Ont également participé à l’activité la vice-ministre du ministère de l’économie, de la planification et du développement (MEPyD), Olaya Dotel ; Ondina Marte et Arisleyda Tineo pour l’Institut de formation professionnelle technique (INFOTEP) et Abel Capellán, représentant le ministère de l’enseignement supérieur, de la science et de la technologie (MEESCYT).

Les défis de l’école hôtelière Serranía

Serranía doit relever de grands défis liés à son financement, à son infrastructure, à son équipement et à l’augmentation du nombre de places afin d’accueillir davantage de femmes désireuses de faire partie de leurs plans d’éducation.

En ce qui concerne le système de formation, le défi consiste à être accrédité comme centre d’enseignement supérieur, afin que ses diplômés, s’ils le jugent opportun, puissent poursuivre leur formation dans les universités du pays, une fois que les matières suivies à Serranía auront été validées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre × trois =