Les hôtels Meliá reçoivent le certificat national du Pavillon bleu

En raison des normes de qualité dans les domaines de l’éducation environnementale, des eaux de baignade, de la gestion environnementale et de la sécurité proposées au cours de la période 2021-2022, les hôtels de Meliá Hotels International : Paradisus Grand Cana, Paradisus Palma Real, Meliá Punta Cana Beach et Meliá Caribe Beach ont reçu le certificat national du Pavillon bleu, qui leur permet d’élargir leur vision concernant les aspects sociaux et environnementaux.

Il convient de noter que cela permet également à Meliá d’améliorer et d’élargir le lien de ses hôtes avec l’environnement, non seulement au niveau naturel mais aussi culturel, en offrant à tous un espace protégé et inclusif qui cherche à répondre aux besoins particuliers des personnes qui le visitent, tout en démontrant les normes de qualité et d’environnement maintenues par les hôtels du groupe et qui sont nécessaires pour développer une gestion durable et intégrée des plages sous un jury composé de 11 institutions publiques telles que les ministères de l’environnement, du tourisme, de l’éducation, de la santé publique, ASONAHORES, l’aquarium national, CIBIMA, la défense civile, CONADIS, le conseil national de la compétitivité et la fondation Propagas, qui évaluent les segments nationaux qui optent pour le prix.

La certification a été remise par Jean Castillo, coordinateur régional de Bandera Azul en République dominicaine, et Rocío Mora, responsable de la communication, et l’événement s’est déroulé en présence de cadres du groupe hôtelier tels qu’Adriane Romero, directrice générale du Paradisus Palma Real ; Oliver Bothfeld, directeur général du Meliá Punta Cana Beach ; Alma de Villa, directrice de l’expérience client du Paradisus Grand Cana ; Rafael Megías, directeur de l’expérience client des hôtels Meliá à Punta Cana, et Jesús Prato, superviseur du tourisme durable des hôtels Meliá à Punta Cana. En outre, les membres de la Fundación Ecología Arrecifes de Bávaro, Cathelin Betances, directrice de la Fondation, et Samantha Mercado, coordinatrice et biologiste, avec qui ils ont travaillé ensemble.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × 5 =