Les îles Hispaniola et Saona figurent dans le magazine Conde Nast Traveler

Le reportage parcourt les eaux des Caraïbes à la recherche de ses îles les plus emblématiques.

La République dominicaine, dont l’île de Saona, figure sur la liste des 50 îles des Caraïbes à tout oublier, recommandée par le magazine de voyage Conde Nast Traveler dans un rapport intitulé « Les Caraïbes en 50 îles ».

À propos de l’île de Saona, la publication rappelle qu’elle a été baptisée par Christophe Colomb sous le nom de Bella Savonesa, en l’honneur de l’homme qui a remarqué lors de leur passage qu’il s’agissait d’une île indépendante d’Hispaniola.

Elle indique que l’île de Saona est une enclave naturelle unique sur la côte dominicaine, soulignant que ses plages sont l’une des grandes attractions touristiques du pays. Ces plages abritent deux petits villages, Mano Juan et Catuano, et font partie du parc national de l’Est aujourd’hui appelé « parc national Cotubanamá ».

Le rapport met également l’accent sur l’île d’Hispaniola (partagée par la République dominicaine et Haïti), nommée en l’honneur de Christophe Colomb, qui constitue l’histoire vivante du Nouveau Monde. Elle indique que les premiers établissements des découvreurs de l’Amérique ont été construits sur son territoire, de Fort Navidad, dans l’actuel Haïti, à Nueva Isabela, premier nom de Saint-Domingue.

Il souligne que la beauté des plages, avec Punta Cana en tête, n’est qu’un début.

Elle vous invite également à pénétrer au cœur de l’île et à vous rendre à Saint-Domingue, où vous pourrez découvrir l’une des plus belles villes coloniales du monde.

Le rapport souligne que les plus belles plages du monde, les villes les plus cosmopolites et la vie la moins stressante peuvent se résumer en un seul mot : Caraïbes.

Les possibilités offertes par cette mer bleue aux eaux peu profondes, aux trésors engloutis, à la nature emblématique et aux couleurs éclatantes sont nombreuses. Le reportage parcourt donc les eaux à la recherche de ses îles les plus emblématiques, 50 petits morceaux de terre où l’on peut oublier le monde et être heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 1 =