4 pratiques du Grupo Piñero pour un tourisme plus durable

Environ un million de touristes ont visité les parcs nationaux et les monuments naturels de l’île, dont 71,98 % d’étrangers, selon les chiffres du ministère de l’environnement et des ressources naturelles, ce qui indique un intérêt particulier pour un tourisme plus écologique et exploratoire. Dans cette optique, le Grupo Piñero propose quatre pratiques qui permettent de continuer à préserver les espaces naturels et l’environnement.

Ces dernières années, le développement durable a été consolidé comme l’un des leviers de la relance économique dans le monde. Jour après jour, de plus en plus de marques et de touristes rejoignent la vague d’un tourisme qui valorise la durabilité. C’est pourquoi, à l’heure où divers secteurs repensent à de nouveaux défis, il est nécessaire d’unir les efforts pour créer conjointement des modèles de gestion axés sur la protection des ressources naturelles et de l’environnement.

Actuellement, la République dominicaine compte plus de 128 zones protégées bénéficiant d’un microclimat idéal pour attirer des centaines de touristes du monde entier. À titre d’exemple, en août 2022, plus d’un million de touristes ont visité les parcs nationaux et les monuments naturels de l’île, dont 71,98 % d’étrangers, selon les chiffres du ministère de l’environnement et des ressources naturelles, ce qui témoigne d’un intérêt particulier pour un tourisme plus écologique et exploratoire.

Face à ce constat, le Grupo Piñero, une entreprise touristique espagnole ayant près de 50 ans d’histoire, recommande quatre clés à prendre en compte pour pratiquer un tourisme plus responsable dans les communautés où elle opère, afin de continuer à promouvoir la durabilité et la protection de ces milieux naturels :

1. utilisation efficace des ressources naturelles : il est essentiel de travailler à l’adaptation d’un plan d’action face aux risques climatiques, en créant un modèle d’entreprise propre et Grupo Piñerocirculaire qui gère les ressources de manière optimale. Il est temps de recycler davantage et de gaspiller moins.

2. réduire et surveiller la consommation : de petits changements peuvent faire la différence, de la numérisation des processus à l’application de technologies plus propres, comme le passage à la mobilité électrique, l’utilisation d’énergies renouvelables et/ou la gestion correcte de l’eau potable.

3. Alliances stratégiques : participez à des initiatives communautaires, en vous associant à des fondations ou à des organisations qui œuvrent pour la protection des espèces indigènes et des zones naturelles protégées et en collaborant à des campagnes de nettoyage.

4. Campagnes de sensibilisation : intégrez la communauté, les touristes et les employés dans les campagnes et actions de sensibilisation, en promouvant les bonnes pratiques de protection de l’environnement dans les environnements/expériences à l’intérieur et à l’extérieur du logement.

Selon Isabel Piñero, responsable en chef de la durabilité (CSO) du Grupo Piñero : « le tourisme doit reposer sur la prise de conscience et la sensibilisation de toutes les parties prenantes, afin de protéger nos environnements naturels, d’utiliser efficacement les ressources et d’encourager les autres à faire partie de la solution. En tant que secteur, nous sommes responsables de la promotion de la durabilité du tourisme. Au Grupo Piñero, nous travaillons avec la ferme intention de promouvoir les critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance (ESG) dans toutes nos décisions et tous nos projets, dans le but de devenir une référence en matière de tourisme durable ».

Par l’intermédiaire du Grupo Piñero, des projets tels que le mouvement Somos Ecoistas sont promus, qui invite l’ensemble de la société à faire ressortir son côté « écologiste » et à mener des actions qui contribuent à la préservation de l’environnement. Avec ce mouvement, l’entreprise ne se contente pas de faire connaître sa stratégie de durabilité, mais appelle également tous les individus à prendre soin de la planète ensemble.

C’est pourquoi, à l’occasion de la Journée internationale contre le changement climatique, il est nécessaire de continuer à concentrer les efforts pour encourager les alliances au sein du secteur afin de promouvoir des initiatives en faveur d’un tourisme plus responsable. C’est pourquoi la collaboration avec les autorités gouvernementales et d’autres secteurs est essentielle pour que la République dominicaine continue d’être la destination dont les touristes rêvent et à laquelle ils aspirent.

En savoir plus: HÔTELS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 1 =