Arajet cherche à devenir la « plaque tournante des Caraïbes » avec davantage de destinations vers le Mexique

Arajet de la République dominicaine cherche à devenir la « plaque tournante des Caraïbes » avec plus de destinations vers le Mexique

Le président d’Arajet, Miguel Pacheco Méndez, a déclaré qu’ils cherchent à renforcer leur présence dans les aéroports de Monterrey, Cancun et AIFA, et que lorsque les perspectives économiques s’amélioreront, ils analyseront les opportunités dans d’autres destinations du pays.

Monterrey, NL. La compagnie aérienne ultra low cost Arajet cherche à devenir la plaque tournante des Caraïbes en proposant davantage de destinations au départ et à destination du Mexique. Elle a actuellement des vols vers Monterrey, Cancun et l’aéroport international Felipe Angeles (AIFA), a déclaré à El Economista Víctor Miguel Pacheco Méndez, président de la compagnie aérienne basée en République dominicaine.

Bien qu’il reconnaisse que des défis macroéconomiques affectent le secteur, le fait de disposer de la flotte la plus efficace de Boeing 737 Max 8 leur permet de maintenir des vols à bas prix. « Nous voulons renforcer notre présence dans les aéroports de Monterrey, AIFA et Cancun, lorsque les perspectives seront meilleures nous analyserons plus d’opportunités dans d’autres destinations au Mexique ».

« Nous avons choisi AIFA, avec quatre vols hebdomadaires, Cancun avec trois fréquences et Monterrey les mardis et vendredis, nous les avons choisis après une analyse approfondie. Avec le Mexique, nous sommes des partenaires commerciaux, et il y a une population de la République dominicaine au Mexique et depuis la République dominicaine, nous avons de grandes destinations touristiques à offrir », a déclaré M. Pacheco Méndez.

M. Pacheco Méndez a souligné qu’à partir de l’aéroport de Saint-Domingue, des correspondances peuvent être établies avec différentes destinations, « nous sommes le hub des Caraïbes, avec 54 destinations et nous transportons plus de 7 millions de passagers ».

Les mardis et vendredis, il y aura deux fréquences au départ de l’aéroport international Mariano Escobedo de Monterrey : départ de la République dominicaine à 7 h 05 et arrivée à Monterrey à 11 h 05, et départ de Monterrey à 12 h 05 et arrivée à l’aéroport de Las Americas à 17 h 40.

Le premier vol entre le pays des Caraïbes et Monterrey a eu lieu le 30 septembre.

Monterrey est une destination très importante pour la compagnie aérienne, puisqu’en 45 jours avant l’arrivée du premier vol de Saint-Domingue à Monterrey, 800 places ont été vendues pour aller aux Caraïbes aller-retour pour seulement 301 dollars, alors qu’il fallait auparavant débourser 1 200 dollars.

« Cet intérêt du touriste de Monterrey pour aller à Saint-Domingue est dû au fait que de là, il peut atteindre d’autres destinations balnéaires comme Punta Cana, Playas de Salinas, les eaux émeraude de San Cristóbal, les Dunes de Baní, et la ville coloniale de Saint-Domingue, qui compte 85 000 chambres et ne nécessite pas de visa pour voyager », a déclaré Victor Miguel Pacheco Méndez.

Modernisation de sa flotte

Il a fait remarquer qu’ils ont récemment acheté cinq avions Boeing 737 Max 8 de 185 places, et qu’ils prévoient de compléter une flotte de 40 avions, avec une acquisition directe de 3 milliards de dollars US.

Les entreprises d’investissement concernées sont : Bain Capital, un gestionnaire d’actifs, et Griffin Capital, un fonds d’investissement, entre autres, « est le plus grand fonds du Massachusetts ».

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 2 =

Verified by MonsterInsights