Centre de simulation Faculté des sciences de la santé UASD

Le président Luis Abinader a dirigé mercredi l’inauguration du nouveau centre de simulation de la faculté des sciences de la santé de l’université autonome de Saint-Domingue, avec un investissement de 125 millions de dollars RD.

« Ici, ils disposeront du meilleur équipement pour apprendre et s’entraîner aux meilleures techniques. Nous avons investi 125 millions de pesos dans ce projet, mais comme je l’ai déjà dit, il s’agit d’une dépense nécessaire, d’un investissement clé pour disposer d’un système de santé de premier ordre », a déclaré le président.

Au cours de la cérémonie, qui s’est tenue à l’Université autonome de Saint-Domingue (UASD), le président a déclaré qu’en ces années de pandémie, la santé était un domaine clé, et a affirmé qu’il était dans l’intérêt du gouvernement que la science, les universités et les étudiants aillent de pair. Et ce centre permet et favorise cela, a-t-il souligné.

Il a déclaré que la pandémie de Covid-19 a montré combien il est crucial de préserver un système de santé moderne.

Le président a souligné que : « Si nous avons appris quelque chose au cours des deux dernières années de la pandémie, c’est que la santé est un domaine clé, et que si nous ne sommes pas préparés, l’effondrement de tout le système est inévitable.

À cet égard, il a fait valoir que les dépenses de santé ne sont pas une dépense, mais un investissement dans la vie, le bien-être et le développement.

Augmentation du budget de la santé
Le Président a également annoncé que les experts économiques du gouvernement travaillent à l’augmentation du budget du Système National de Santé, afin de doter le secteur des meilleurs outils de travail, de formation et d’acquisition de compétences qui lui permettront d’agir rapidement, professionnellement et efficacement à l’avenir.

En ce qui concerne les installations dont disposera le nouveau centre de santé de l’UASD, le président Abinader a indiqué que « ce centre de simulation vise à être exactement cela, un espace clinique qui ressemble à un hôpital universitaire avec des lits, des brancards, des lits de soins, une ambulance, des soins intensifs et des détails qui fournissent le réalisme et la familiarisation de l’étudiant avec les fournitures hospitalières ».

Il a rappelé que l’acquisition de compétences par les étudiants en sciences de la santé depuis des décennies est basée sur la pratique limitée qui propose aux étudiants d’examiner les patients demandant des services dans les hôpitaux publics.

Cependant, a-t-il dit, les choses sont en train de changer et davantage de ressources sont consacrées à l’amélioration des services.

Transformation de la santé et de l’éducation
Le président Luis Abinader a déclaré que pour transformer la pratique de l’enseignement à la Faculté des sciences de la santé de l’UASD, il est nécessaire de passer du modèle traditionnel de pratique sémiologique à un modèle basé sur l’utilisation de simulateurs pour la formation à des compétences spécifiques, ce qui améliorera la confiance et l’apprentissage des étudiants.

« Si nous avons le meilleur personnel, nous aurons le meilleur système », a-t-il expliqué, indiquant que c’est le but de ce centre.

Il a déclaré que les autorités se concentrent sur l’innovation ; sur les changements, sur l’excellence et sur le développement de ce pays dans tous les domaines, et a proclamé que : « Ici l’avenir est forgé, ici nous pouvons simuler la République dominicaine de demain », a déclaré le président Abinader.

Modernisation
Le centre de simulation fait partie du système d’enseignement et d’apprentissage de l’université autonome de Saint-Domingue, en particulier des carrières de la faculté des sciences de la santé.

Pour sa part, la rectrice de l’université autonome de Saint-Domingue, Emma Polanco, a affirmé que malgré la pandémie de Covid-19, cette académie était l’une des moins touchées.

M. Polanco a déclaré que les nouvelles installations de la faculté de médecine profiteront à 18 872 étudiants, le peuple dominicain étant le grand gagnant.

Il a annoncé qu’une attention sera accordée aux différentes universités privées qui ne disposent pas d’un centre de simulation, afin qu’elles puissent emmener leurs étudiants au centre de simulation de la faculté des sciences de la santé de l’université autonome de Saint-Domingue, une tâche qui sera réalisée en coordination avec le décanat de la faculté de médecine.

« Nous devons contribuer, non seulement pour l’UASD, mais aussi pour la République dominicaine », a déclaré M. Polanco.

Le responsable universitaire a remercié le président Luis Abinader pour sa collaboration spéciale avec l’UASD, et a souligné que : « Celui qui n’est pas reconnaissant, n’est pas un être humain.

Elle a également appelé les différentes universités privées qui ne disposent pas d’un centre de simulation à y amener leurs étudiants, en coordination avec le décanat de la faculté de médecine.

La rectrice de la Primada de América a remis au chef de l’État un document reprenant tous les processus de restructuration menés à bien pendant son mandat à l’université, dans lequel elle indique que le montant investi dans le centre de simulation s’élève à 32 millions de pesos.

Il a apprécié l’initiative du président Abinader pour la création de la plateforme virtuelle de l’UASD, où avant la mise en œuvre du site Web, il n’y avait que 300 sections virtuelles, qui ont été augmentées avec la mise en œuvre de ce site à 30.900 sections. De même, le nombre de classes virtuelles pour les enseignants a été porté à 15 400.

« L’investissement dans la technologie, uniquement dans les logiciels et la capacité a été de plus de 200 millions pour le stockage, pour la plateforme virtuelle, pour tout ce qui a trait à la virtualité », a déclaré le recteur de l’UASD, Emma Polanco.

De nombreuses années de travail
De son côté, le doyen de la Faculté des sciences de la santé, Rosel Fernandez, a déclaré que ce projet était proposé depuis des années, mais que finalement, il y a deux ans, les premières mesures ont été prises pour en faire une réalité aujourd’hui.

« Bien sûr, cela répond aux exigences nationales et internationales de la transformation de l’enseignement basé sur les compétences et la simulation que l’époque actuelle exige », a-t-elle déclaré.

Le doyen a expliqué qu’un centre de simulation ressemble à un hôpital, où sont mis en scène tous les événements possibles qui se produisent dans un véritable hôpital, ce qui permettra aux étudiants d’exercer leurs pratiques sur des mannequins ou des simulateurs de différentes catégories.

« Nous disposons de mannequins haute-fidélité qui peuvent être simplement programmés et qui peuvent mettre en scène la grande majorité des événements physiopathologiques qui se produisent chez tout être humain », a déclaré le doyen.

Le doyen de la faculté des sciences de la santé a expliqué que dans l’hôpital, plus de 150 étudiants peuvent travailler en même temps dans différentes zones, et qu’il y a également quatre salles de consultation entièrement équipées pour que les étudiants puissent approcher un patient qui est un acteur simulé.

Il a indiqué qu’avec ce nouvel hôpital de simulation, l’enseignant peut observer l’ensemble du processus, puis montrer dans le retour d’information où il a fait une erreur ou où il a tout bien fait.

Le président Luis Abinader était accompagné lors de cet événement des ministres Franklin García Fermín, de l’enseignement supérieur, Daniel Rivera, de la santé publique, et David Collado, du tourisme.

Étaient également présents Rosel Fernández, doyenne de la Faculté des sciences de la santé, Editrudis Beltrán, rectrice élue, Senen Caba, président du CMD, Pablo Valdez, vice-recteur administratif, Hilario Reyes Pérez des Résidences médicales de santé publique, Ramón Enrique Félix Jiménez des Résidences médicales MIDE, Miguel Robiu d’INTEC, ainsi que les membres du Conseil universitaire.

À la fin de la cérémonie d’inauguration, le président Luis Abinader a visité le centre de simulation où il a reçu des explications et des exemples de ce que les étudiants en médecine feront lorsqu’ils seront confrontés à des cas de patients gravement malades.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − huit =