Damien, 8 milliardième habitant de la planète, né en RD

L’arrivée au monde de Damien, mardi soir, a fait de lui le 8 milliardième habitant de la planète. Il est né à la maternité Nuestra Señora de la Altagracia de Santo Domingo, en République dominicaine.

Le Dr Michael Trinidad a assisté la mère de 35 ans. Selon le professionnel, l’accouchement s’est déroulé sans aucune complication et le bébé pesait 2,77 kilos. Il a également exprimé sa fierté de participer à la naissance du 8 milliardième habitant.

La naissance de Damián marque une étape importante en termes de croissance démographique en portant la population mondiale à ce chiffre, que le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) rend visible sous le slogan « 8 milliards plus forts ».

La représentante nationale de l’UNFPA, Sonia Vázquez, qui a assisté à l’événement, a déclaré que l’arrivée du bébé représente « beaucoup d’espoir que tous les enfants nés sur cette planète (…) seront accueillis avec des conditions ». C’est ce à quoi nous aspirons, zéro décès maternel, zéro morbidité, zéro maladie et zéro santé ».

Le rythme de la croissance démographique
La population mondiale a atteint 7 milliards d’habitants en 2011 et, bien que le rythme de la croissance démographique mondiale ait ralenti depuis 1970, la population devrait culminer à 10,4 milliards d’habitants d’ici 2100, selon les données de l’UNFPA.

La fécondité est en baisse, mais l’espérance de vie continue d’augmenter, tandis que les migrations internationales façonnent l’évolution démographique. La population mondiale vieillit rapidement et les femmes vivent plus longtemps que les hommes. D’autre part, les taux de natalité varient d’un pays à l’autre.

En République dominicaine, la population est estimée à 10,8 millions d’habitants en 2020, selon les projections de l’Office national des statistiques, dont 82,5 % vivent dans des zones urbaines.

Selon M. Velázquez, le pays connaît un processus de vieillissement constant. Toutefois, son taux de fécondité global, de 2,3 par femme, est conforme à la moyenne de la région. Le nombre élevé de grossesses chez les adolescentes, qui représente le double de la moyenne mondiale, est un défi majeur qui doit être relevé.

Le FNUAP a souligné que pour développer la résilience démographique dans le monde, il est nécessaire d’investir dans de meilleures infrastructures, dans l’éducation et les soins de santé, ainsi que de garantir l’accès à la santé et aux droits sexuels et reproductifs.

Les obstacles fondés sur le sexe, la race, le handicap, l’orientation sexuelle ou le statut migratoire qui empêchent les personnes d’accéder aux services et aux opportunités dont elles ont besoin pour s’épanouir doivent être systématiquement éliminés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × quatre =