Des pilotes suisses atterrissent à Samaná pour se ravitailler en carburant

Après avoir survolé l’espace aérien de 25 pays du monde, deux pilotes suisses ont atterri ce vendredi à l’aéroport international El Catey – Président Juan Bosch (Samaná), dans le cadre d’un voyage visant à promouvoir le carburant d’aviation durable.

Les pilotes suisses Mattias Nierdha et Robin Wenger sont arrivés à l’aérogare dans l’avion Diamond DA50. Ils ont été reçus par une délégation conduite par le directeur exécutif du département de l’aéroport, Victor Pichardo, ainsi que par l’ambassadrice de Suisse dans le pays, Rita Hämmerli-Weschke.

L’aviation durable

L’initiative des pilotes vise à promouvoir le carburant aviation durable et à visiter le projet d’énergie photovoltaïque, situé dans la province de Monte Plata et considéré comme l’un des plus importants des Caraïbes, ainsi que l’usine de recyclage récemment inaugurée.

Les pilotes Mattias et Robín ont mentionné l’importance du carburant aviation durable (SAF) pour la croissance continue du tourisme et la protection de l’environnement et ont recommandé la promotion et le développement de projets d’énergie propre.

L’avion monomoteur DA-50, de fabrication autrichienne, était composé de matériaux composites et d’un moteur diesel à piston. Il pouvait accueillir cinq personnes et était équipé de réservoirs à longue durée de vie. Il a une autonomie de 3 000 miles, une vitesse de pointe de 185 nœuds et un plafond de 23 000 pieds.

Pourquoi la République dominicaine ?

Parmi les motivations pour inclure la République dominicaine dans le circuit, ils citent le succès du tourisme local, ses aéroports et ses complexes hôteliers, qui caractérisent désormais la nation caribéenne.

Pour sa part, le directeur du département des aéroports, Victor Pichardo, a souligné qu’il s’agit d’un autre exemple de la confiance que suscite la promotion de l’aéronautique et des aéroports en tant que point prioritaire de la connectivité mondiale et pierre angulaire du développement du tourisme.

Pichardo a également indiqué que tout ceci est un préambule au nouveau protocole qui sera annoncé prochainement, dans le cadre de la relance et de l’intérêt d’attirer le tourisme aérien privé non commercial du grand marché qui existe dans les Caraïbes, en plus de ceux des États-Unis et du Canada.

« La technologie de cet avion dans son vol autour du monde, est une source d’inspiration pour la jeunesse et le pays tout entier, afin de développer une industrie aéronautique et un centre logistique dans un pays insulaire comme la République dominicaine, et une plaque tournante pour les routes navales et aériennes de tous les continents », a déclaré M. Pichardo.

Itinéraire des pilotes

Les pilotes du monde sont partis de Zurich, en Suisse, et ont traversé l’Autriche, la Hongrie, la Grèce, l’Égypte, l’Arabie saoudite, Dubaï, Oman, Karachi, le Pakistan, l’Inde, la Thaïlande, Singapour, la Malaisie, Palau, Guam, les îles Marshall, Hawaï, Monterey, Denver, Houston, le Mexique, le Nicaragua, le Costa Rica, le Panama, la Colombie, Curaçao, Grenade, Sainte-Lucie, la Guadeloupe, avant d’arriver à l’aéroport international de Samana.

Les prochaines destinations sont les Bahamas, les États-Unis, le Canada, l’Islande, l’Angleterre, la Hollande, l’Allemagne et se termineront à leur point de départ à Zurich.

La société GB Energy Aviation a fourni le carburant pour le départ de l’avion du pays vers sa prochaine destination.

L’importante délégation d’accueil était également composée du directeur du Corps spécialisé de sécurité de l’aéroport et de l’aviation civile (CESAC), le major général Carlos Ramón Febrillet, de Miguel Mejía, directeur du développement durable de l’Institut dominicain de l’aviation civile (IDAC) et de pilotes de l’Aeroclub Dominicano 74.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

treize + dix-neuf =