Gloria Ceballos appelle à se préparer à une saison cyclonique qui sera plus active que d’habitude

La directrice de l’Office national de météorologie (Onamet), Gloria Ceballos, a prévenu que la saison cyclonique, qui débute le mercredi 1er juin, voit les eaux de l’océan Atlantique se réchauffer en raison des effets du phénomène « La Niña ».

Selon elle, ces eaux chaudes constituent l’énergie dont les cyclones tropicaux ont besoin pour se former et s’intensifier, et provoquer un phénomène qui pourrait être dangereux pour le territoire national.

M. Ceballos a expliqué que, compte tenu de cette situation, les services météorologiques des Caraïbes et d’Amérique du Nord se sont préparés à une saison cyclonique plus active que la normale.

« Cependant, les projections faites par les universités, ainsi que par l’Office national de l’administration océanique et atmosphérique (NOAA), prévoient que cette année, il y aura entre 14 et 21 tempêtes nommées, et parmi celles-ci, entre six et dix pourraient atteindre le statut d’ouragan, et parmi celles-ci, entre trois et six pourraient être des ouragans intenses », a déclaré le responsable de l’Onamet.

L’agent public a exhorté la population dominicaine à se préparer. De même, pour prévenir toute catastrophe naturelle, elle a déclaré qu’il est nécessaire d’être préparé car la République dominicaine est située dans les Caraïbes, plus précisément sur la route des ouragans.

« L’année dernière, il y a également eu 21 tempêtes, bien que les gens me disent qu’il y en a eu 21 mais que nous n’avons pas été directement touchés, nous devons penser que nous ne sommes pas toujours touchés, bien que la saison des ouragans soit très active, mais nous devons toujours être préparés », a expliqué Ceballos.

Faisant à nouveau référence au phénomène « La Niña », le météorologue a expliqué que l’océan Atlantique dispose d’une énergie suffisante pour alimenter ces perturbations et les transformer en ouragans intenses, et a rappelé que la saison cyclonique 2017 a également coïncidé avec ce phénomène, avec la formation d’ouragans très puissants et destructeurs comme Irma et Maria.

Ces déclarations ont été faites par Gloria Ceballos alors qu’elle participait ce dimanche à une interview dans le programme télévisé « De Agenda », diffusé sur la chaîne 11 de Telesistema.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

sept − cinq =