JetBlue renonce à l’achat de Spirit après une décision de justice

La compagnie aérienne américaine JetBlue a annoncé lundi qu’elle renonçait à l’achat de la compagnie low-cost Spirit, basée à Miami, un projet qui avait débuté en 2022 et auquel le ministère de la Justice s’était opposé pour violation des lois antitrust.

Dans un communiqué, JetBlue insiste sur le fait qu’elle croit « aux avantages concurrentiels de la transaction (car) elle aurait donné naissance à un concurrent national à bas prix et à forte valeur ajoutée pour les « quatre grands » ».

En mettant fin à la transaction, JetBlue versera à Spirit 69 millions de dollars dans le cadre de l’accord préalable, ajoutant qu’elle « souhaite à toute l’équipe de Spirit une bonne continuation ».

À la suite de l’annonce de JetBlue, ses actions ont augmenté de 4,31 % dans les premiers échanges à Wall Street, tandis que les actions de Spirit ont baissé de 11 %.

La décision d’aujourd’hui était plus ou moins attendue après que le juge de district William Young a bloqué l’achat le 16 janvier, arguant que « l’élimination de Spirit nuirait aux voyageurs soucieux des prix qui comptent sur les tarifs bas de Spirit ».

Le procureur général des États-Unis, Merrick Garland, a déclaré à l’époque que la décision du juge était une victoire pour « des dizaines de millions de voyageurs qui auraient été confrontés à des tarifs plus élevés et à un choix plus restreint si la fusion JetBlue-Spirit avait été autorisée ».

Selon les données du ministère de la justice, les quatre plus grandes compagnies aériennes américaines – American Airlines, Delta Air Lines, United Airlines et Southwest Airlines – contrôlent 80 % du marché.

Source : JetBlue, SpiritJetBlue, SpiritArecoa.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + 5 =

Verified by MonsterInsights