Juan Dolio a besoin de plus d’hôtels

Étant donné l’intérêt que suscitent les différentes destinations touristiques de la République dominicaine pour les productions cinématographiques, le président de l’Association des hôtels et du tourisme (Asonahores), Rafael Blanco Tejera, a déclaré que cette industrie est en train de devenir un grand soutien et un complément du tourisme dominicain.

Il s’est dit d’accord avec les récentes déclarations de Felipe Vicini selon lesquelles la région de Juan Dolio enregistre une demande croissante de visiteurs, due entre autres au boom de l’industrie cinématographique dans le pays, et a donc besoin de plus de chambres d’hôtel (Vicini : « Nous avons besoin de plus d’hôtels à Juan Dolio, il n’y a plus de place pour une âme »).

« Dans le cas de Juan Dolio, nous constatons une croissance de l’hébergement car le studio de cinéma (Pinewood Indomina) y est situé et génère donc une forte demande », a-t-il déclaré.

Le responsable d’Asonahores a déclaré à arecoa.com que plusieurs groupes d’entreprises envisagent d’investir dans la construction de plusieurs hôtels.

« En tant qu’entité, nous avons déjà des informations selon lesquelles il y a des groupes qui évaluent des hôtels là-bas, c’est-à-dire que Juan Dolio, en ce moment et en tant que produit de l’industrie cinématographique, pourrait avoir une résurgence importante dans l’industrie touristique », a-t-il souligné.

Blanco Tejera a indiqué que pour le moment il n’y a pas de nombre exact de nouvelles chambres que la zone aura, mais il a rappelé que « tout dépendra des besoins actuels, puisque les hôtels qui sont utilisés pour ce type de projets (logement du personnel cinématographique) ne sont pas grands, mais il y aura probablement beaucoup de petits et moyens hôtels qui vont servir les productions ».

Il a également déclaré que Juan Dolio étant une destination touristique et immobilière avec le boom de l’hébergement, les deux segments se sont complétés. « Il y a maintenant le tourisme conventionnel, le tourisme immobilier et le tourisme de retraite ».

Le directeur a indiqué que la destination, bien qu’elle soit dans un processus de réajustement pour améliorer les plages et la station d’épuration des eaux usées, dispose des conditions nécessaires pour supporter les infrastructures qu’il est prévu de construire, en plus de celles qui existent déjà.

« Pour les nouvelles constructions, Ceiztur a déjà un programme pour fournir les infrastructures hôtelières nécessaires et qui détermine quelles sont les priorités dans chaque destination, puis les besoins externes et environnementaux sont identifiés, et enfin le processus de construction et de développement », a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × 1 =