La JAC supervise le démantèlement de la taxe de 10 USD pour les voyageurs dominicains

Le président du Conseil de l’aviation civile (JAC), José Marte Piantini, a rencontré les représentants des compagnies aériennes opérant dans le pays, afin d’assurer le suivi de la mise en œuvre de la résolution 217-2022 qui leur ordonne de ne plus facturer 10 dollars pour le concept de carte touristique aux passagers dominicains, ainsi qu’aux résidents étrangers dans le pays.

La réunion, organisée avec la participation de l’Association des compagnies aériennes dominicaines (ADLA) et de l’Association internationale du transport aérien (IATA), a vu la participation de représentants d’American Airlines, JetBlue Airways, Copa Airlines, Delta, Air Caraibes, Iberia, Air Century, Arajet, Red Air et Sky High Aviation Services, entre autres transporteurs.

Marte Piantini a réitéré aux personnes présentes que les Dominicains vivant à l’étranger ne peuvent pas être soumis à cette taxe et qu’au contraire, le gouvernement cherche à obtenir plus de facilités pour que les Dominicains ne résidant pas dans le pays se sentent motivés à voyager plus fréquemment sur le territoire dominicain, selon un communiqué de presse.

Lors de la réunion, une commission technique a été créée pour assurer le suivi de la mise en œuvre de la résolution, avec le soutien de l’Office gouvernemental des technologies de l’information et de la communication (Ogtic).

Historique de la carte touristique

La loi 199 du 9 mai 1966 autorise l’utilisation d’une carte touristique pour entrer sur le territoire national à des fins touristiques, sans avoir besoin d’un visa consulaire. Le décret 430-17 du 4 décembre 2017, prévoyait que ce paiement de 10 USD soit intégré au prix des billets d’avion et de bateau pour les touristes arrivant en République dominicaine par ces voies.

Suite à la création de ce mécanisme de tarification généralisée, la Direction générale des impôts internes (DGII), par le biais du règlement général 08-2018 du 3 avril 2018, a établi la procédure par laquelle le remboursement du montant payé pour la carte touristique serait effectué dans les cas suivants : Dominicains, résidents en République dominicaine et fonctionnaires diplomatiques et consulaires étrangers accrédités dans le pays, pour la durée de leurs fonctions et qui entrent en mission officielle.

Toutefois, dans la pratique, ce mécanisme s’est avéré inefficace et bureaucratique, avec des procédures inamicales devant la DGII, qui ne facilitent ni ne garantissent le recouvrement du montant.

La résolution 217-2022 demande aux opérateurs aériens nationaux et étrangers de procéder aux ajustements nécessaires de leurs systèmes informatiques afin de supprimer la redevance, et leur donne également 45 jours pour mettre en œuvre cette mesure.

La réunion, organisée avec la participation de l’Association des compagnies aériennes dominicaines (ADLA) et de l’Association internationale du transport aérien (IATA), a vu la participation de représentants d’American Airlines, JetBlue Airways, Copa Airlines, Delta, Air Caraibes, Iberia, Air Century, Arajet, Red Air et Sky High Aviation Services, entre autres transporteurs.

Marte Piantini a réitéré aux personnes présentes que les Dominicains vivant à l’étranger ne peuvent pas être soumis à cette taxe et qu’au contraire, le gouvernement cherche à obtenir plus de facilités pour que les Dominicains ne résidant pas dans le pays se sentent motivés à voyager plus fréquemment sur le territoire dominicain, selon un communiqué de presse.

Lors de la réunion, une commission technique a été créée pour assurer le suivi de la mise en œuvre de la résolution, avec le soutien de l’Office gouvernemental des technologies de l’information et de la communication (Ogtic).

Historique de la carte touristique

La loi 199 du 9 mai 1966 autorise l’utilisation d’une carte touristique pour entrer sur le territoire national à des fins touristiques, sans avoir besoin d’un visa consulaire. Le décret 430-17 du 4 décembre 2017, prévoyait que ce paiement de 10 USD soit intégré au prix des billets d’avion et de bateau pour les touristes arrivant en République dominicaine par ces voies.

Suite à la création de ce mécanisme de tarification généralisée, la Direction générale des impôts internes (DGII), par le biais du règlement général 08-2018 du 3 avril 2018, a établi la procédure par laquelle le remboursement du montant payé pour la carte touristique serait effectué dans les cas suivants : Dominicains, résidents en République dominicaine et fonctionnaires diplomatiques et consulaires étrangers accrédités dans le pays, pour la durée de leurs fonctions et qui entrent en mission officielle.

Cependant, dans la pratique, ce mécanisme s’est avéré inefficace et bureaucratique, avec des procédures inamicales devant la DGII, qui ne facilitent ni ne garantissent le recouvrement du montant.

La résolution 217-2022 demande aux opérateurs aériens nationaux et étrangers de procéder aux ajustements nécessaires de leurs systèmes informatiques afin de supprimer la charge susmentionnée, et leur accorde également un délai de 45 jours pour mettre en œuvre cette mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 5 =