La première Commission des données ouvertes de DR a prêté serment

La première commission Open Data de la République dominicaine a prêté serment ce jeudi, dont l’objectif principal est de travailler pour faciliter l’accès, l’utilisation, la réutilisation et la redistribution des informations publiques, cherchant ainsi à avoir un effet transformateur sur la responsabilité, le débat et la participation citoyenne.

Avec la création de cette commission, le décret 103-22 et la première politique nationale de données ouvertes de la République dominicaine (PNDA-RD), qui a été conçue dans le but d’assurer une culture de l’ouverture et de l’innovation au profit des citoyens, sont mis en œuvre.

Le vice-ministre de la Présidence, José Ramón Holguín, a fait prêter serment à cette commission composée de
la directrice générale de la DIGEIG, Mme Milagros Ortiz Bosch ; le vice-ministre de l’Économie, de la Planification et du Développement, Alexis Cruz Rodriguez, représentant le ministre Miguel Ceara Hatton, et le directeur général de l’Office gouvernemental des technologies de l’information et de la communication (OGTIC), Pedro Antonio Quezada.

Ont également prêté serment le président de l’Institut dominicain des télécommunications (INDOTEL), Nelson Arroyo ; au nom de l’Institut technologique des Amériques (ITLA), le recteur Omar Méndez Lluberes ; la directrice adjointe de l’Institut national d’administration publique (INAP), Rosa Camila Rivera, présentant Cristian Sánchez Reyes, directeur de cette entité, et le président de l’Association dominicaine des recteurs d’université (ADRU), José Hazim.

Au nom de la société civile, M. Arturo López Valerio, président de Cámara TIC et Mme Naomi Arboleda représentant Syra Tavares, directrice exécutive du Centro de Investigación para la Acción Femenina (CIPAF) ont prêté serment.

Par instructions du décret n° 103-22, son application est obligatoire pour tous les organismes appartenant au pouvoir exécutif, qu’ils soient centralisés ou décentralisés, qui sont tenus de procéder à la collecte, à la structuration et à la publication d’informations classées comme prioritaires, dans un format ouvert et neutre.

Lors de l’événement, la directrice générale de la DIGEIG, Milagros Ortiz Bosch, a indiqué qu’avec la société civile, « le gouvernement est en train de concrétiser ce qui était écrit et n’avait jamais été fait ».

Elle a également déclaré que ces politiques auront un effet transformateur sur tous les secteurs de l’économie, en renforçant la transparence et la responsabilité, ainsi que l’utilisation intelligente des données du secteur public.

« L’éthique dans laquelle l’action qui transforme la loi, la promesse, l’accord en un engagement de changement est une réalité, alors, je pense, que l’opportunité et l’engagement qui nous incombe du côté gouvernemental, de comprendre que nous devons comprendre que nous pouvons faire la différence.
Je pense que l’opportunité et l’engagement qui nous reviennent dans la partie gouvernementale, pour comprendre et participer ensemble avec la partie sociale, est aussi une vision réelle de ce dont le monde a besoin aujourd’hui », a déclaré le directeur de la DIGEIG.

Pour sa part, le vice-ministre de la Présidence, José Ramón Holguín, a déclaré lors de sa présentation que les données créent de l’information pour construire la pensée.

De même, la directrice exécutive de la DIGEIG, Berenice Barinas Ubiñas, a souligné que cette politique nationale de données ouvertes favorise un espace pour avancer dans l’accomplissement et le renforcement de l’utilisation et de la valeur ajoutée des données en République dominicaine.

Immédiatement après la prestation de serment de cette commission, elle a commencé l’exécution de ses travaux, en tenant la première réunion formelle de coordination des travaux désignés. Cette commission est chargée de l’élaboration et de la supervision du plan d’action national pour l’ouverture des données ouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois × 2 =